Rachat de Qualcomm : Trump disqualifie Broadcom accusé à demi-mots de servir les intérêts de la Chine !

 

Le rachat de Qualcomm par Broadcom ne sera pas possible. Le président des Etats-Unis Donald Trump vient de signer un décret présidentiel qui l'interdit purement et simplement ! Le gouvernement, qui s'appuie sur les recommandations du Comité pour les Investissements Etrangers aux Etats-Unis, cite un risque pour la “sécurité nationale”. Des craintes qui semblent essentiellement motivées par le fait que Broadcom a son siège social à Singapour et que l'administration Trump soupçonne à demi-mots l'entreprise de servir les intérêts chinois.

« Broadcom et Qualcomm doivent immédiatement et définitivement abandonner le rachat proposé », peut-on lire dans le décret présidentiel signé par Donald Trump mardi 13 mars 2018. Le président des Etats-Unis évoque « des éléments crédibles » laissant penser que l'opération pourrait menacer la sécurité nationale. Plus tard Qualcomm précise dans un communiqué de presse : « selon les termes de l'ordonnance présidentielle, tous les candidats aux postes d'administrateur de Broadcom sont également disqualifiés pour se présenter aux élections en tant qu'administrateurs de Qualcomm ».

Rachat de Qualcomm : Trump disqualifie complètement Broadcom, accusée à demi-mots de servir les intérêts chinois

Dans une décision sans précédent, le président des Etats-Unis met ainsi fin à un possible rachat du siècle d'un montant de 117 milliards de dollars pour créer un immense acteur du semi-conducteur. A l'issue de l'opération, Broadcom serait en effet devenue la 3e plus grosse entreprise du secteur derrière Intel et Samsung. La crainte du gouvernement des Etats-Unis, c'est visiblement le fait que ce nouveau groupe serait contrôlé par une entreprise étrangère basée à Singapour, soupçonnée de servir des intérêts chinois. Mais sans doute aussi de réduire la compétitivité américaine sur le segment de la 5G dans lequel Qualcomm est l'un des leaders mondiaux.

Dans un communiqué laconique, Broadcom explique être « en profond désaccord avec l'idée que l'acquisition proposée de Qualcomm soulève la moindre inquiétude en matière de sécurité nationale ». Le groupe ajoute être en train « d'examiner le décret », sans doute pour tenter un recours.Le texte présidentiel ne serait après tout pas le premier à être invalidé devant une juridiction américaine. Mais d'ores et déjà il « disqualifie » lourdement la firme qui comptait aussi sur les prochaines élections du conseil d'administration pour faire passer son projet.

Le fait qu'il s'appuie également sur les recommandations du Comité pour les investissements étrangers aux Etats-Unis (CFIUS) – une institution fondée en 1975 – lui donne de la force. Le CFIUS avait déjà émis des réserves sur l'opération, et accusait Broadcom de tenter de précipiter la fusion, notamment en installant un  siège aux Etats-Unis sans en informer le comité dans les délais légaux. De nombreuses décisions similaires ont eu lieu par le passé sur conseil du CFIUS sous d'autres administrations, et implique presque systématiquement des entités chinoises.

Ce volte face brutal, malgré les gages donnés par Broadcom, illustre la paranoïa dans laquelle est plongé le gouvernement américain en vertu de aa feuille de route protectionniste. En outre, la question du rachat de Qualcomm n'est peut-être pas définitivement réglée puisqu'Intel a dévoilé son intention de racheter Qualcomm… et Broadcom.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
  • disque dur
    SSD, disques durs : cette cryptomonnaie en plein boom menace de provoquer des pénuries

    Les mineurs de cryptomonnaies pourraient de nouveau être à l’origine d’une pénurie de composants. Cette fois-ci, ce sont les SSD et HDD qui en seraient victimes. Une nouvelle cryptomonnaie, dénommée Chia, repose en effet sur l’espace de stockage disponible plutôt…

  • accord clima bitcoin
    Bitcoin, Ethereum : un accord mondial pourrait aboutir sur zéro émission de CO2 d’ici 2040

    Des professionnels du Bitcoin, Ethereum et cryptomonnaies sont à la recherche d’un accord pour réduire l’énorme empreinte carbone du secteur. L’objectif est d’arriver des fermes de minages utilisant 100% d’énergies renouvelables d’ici 2030, et d’atteindre 0 émissions de CO2 nettes…

  • signal envoyer cryptomonnaies
    Signal va permettre d’envoyer des cryptomonnaies à vos amis

    Signal développe un système de paiement qui permettra d’envoyer des cryptomonnaies à vos contacts. Sobrement baptisé Signal Payments, cet outil sera dans un premier temps cantonné au transfert d’une seule devise numérique, le MobileCoin. La fonctionnalité est d’ores et déjà disponible en beta…

  • amazon projet outlets
    Amazon voulait lancer des boutiques physiques pour brader ses produits invendus

    Avant la crise sanitaire mondiale, Amazon avait entrepris le projet de développer un réseau de points de vente physiques pour y vendre ses stocks de produits invendus. Ce réseau se serait composés de magasins permanents, mais également temporaires. Ces boutiques…

  • elon musk twitter
    Elon Musk promet d’envoyer la cryptomonnaie Dogecoin sur la lune

    Elon Musk a une nouvelle fois évoqué le Dogecoin, la cryptomonnaie lancée comme une blague, sur Twitter. Cette fois, le fantasque milliardaire s’est engagé à envoyer la devise numérique sur la lune grâce à SpaceX. Comme on pouvait s’y attendre,…

  • bitcoin
    Bitcoin : il se fait voler 600 000 dollars par une application certifiée sur l’App Store

    Une arnaque par une application certifiée Apple qui lui a coûté 600 000 dollars à Phillipe Christodoulou. Celle-ci s’est fait passer pour Trezor, une entreprise légitime qui stocke le portefeuille Bitcoin de ses clients. En rentrant ses identifiants, la victime s’est rendue…

  • paypal bitcoin
    PayPal permet enfin de payer en Bitcoin et cryptomonnaies

    PayPal l’avait promis en début d’année 2021. C’est désormais chose faite. Les utilisateurs américains peuvent dés maintenant régler leurs achats en Bitcoin, en Ethereum ou encore en LiteCoin. Paypal se charge de convertir les cryptomonnaies en dollars américain. Ces devises…

  • visa amex mastercard
    Visa va accepter les paiements en cryptomonnaies, comme Mastercard

    Visa va désormais accepter les paiements réalisés avec des cryptomonnaies. Dans un premier temps, l’émetteur de cartes bancaires va autoriser les transactions en USDC, un stablecoin basé sur le réseau Ethereum. L’annonce a provoqué une nouvelle envolée du cours du Bitcoin, de l’Ether et…

  • lugh stablecoin casino
    Le Groupe Casino lance Lugh, sa première cryptomonnaie adossée à l’euro

    Le Groupe Casino, avec l’aide de plusieurs entreprises comme la Société Générale, lance une nouvelle cryptomonnaie adossée à l’euro et baptisée Lugh. Cette stablecoin sera disponible dans un premier temps sur la plateforme Coinhouse. Comme vous le savez peut-être, les…

  • ethereum
    Ethereum : qu’est-ce que c’est, comment ouvrir un portefeuille et investir ?

    Ethereum est, après le Bitcoin, l’autre “crypto-star”. Basé lui aussi sur le système du Blockchain, Ethereum se distingue de ce dernier par le fait qu’il ne s’agit pas que d’une cryptomonnaie mais d’une plateforme pour échanger des NFT et mettre…