Pour François Hollande, l’anonymat sur le net « ne doit pas être une protection »

Maj. le 1 novembre 2017 à 12 h 10 min

Après s’être épanché une première fois sur le sujet le mois dernier, à l’occasion du soixante-dixième anniversaire du CRIF, François Hollande à de nouveau abordé la question de l’anonymat sur internet lors d’une séance de vœux réservée aux différentes autorités religieuses de notre pays. Des déclarations qui arrivent à l’heure où l’antisémitisme est plus que jamais au cœur du débat suite à l’affaire Dieudonné et introduites par un discours sur l’intolérance :

L’intolérance s’attaque à tout : aux personnes comme aux biens, aux morts pour mieux insulter les vivants et même aux murs derrière lesquels vous vous retirez pour prier.

Avant d’en arriver à la conclusion suivante :

L’anonymat ne doit pas être une protection et la liberté d’expression, un alibi.

françois hollande anonymat internet
François Hollande veut éduquer les internautes.

François Hollande sera « intransigeant » face à l’anonymat sur Internet

Une république « intransigeante », voilà ce que promet François Hollande devant tous les abus permis par l’anonymat sur Internet. Sans pour autant qu’il soit question de censure ou d’atteinte à la liberté d’expression, le Président préconise la mise en place de certaines limites. Une fois ces limites établies, il sera bien entendu question de répression mais seulement une fois l’infraction connue et les fais établis.

Nous sommes très attachés à la liberté. Mais lorsqu’au nom de la liberté, on met en cause des valeurs fondamentales, des principes essentiels, il faut aussi y mettre les limites.

L’autre élément à retenir dans les propos de François Hollande concernant les abus de l’anonymat sur internet, c’est que selon lui, cette répression se doit d’être pédagogique. Autrement dit, l’idée principale n’est pas de punir mais d’éduquer. A ce sujet, le gouvernement avait mis en place l’été dernier un groupe de travail sur la cybercriminalité dont les conclusions concernant la lutte contre contre le racisme Internet devraient être connues le mois prochain.

Bien entendu, même si le Gouvernement prend les mesures adéquates, il aura bien entendu besoin de la collaboration des réseaux sociaux et autres géants du net. Et ça, ça reste une autre histoire !

Via

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !