Piratage de Sony : un ex-employé pourrait être à l’origine du vol de données !

 

Alors que tout semble accuser la Corée du Nord dans le piratage de Sony Pictures, des voix s'élèvent pour évoquer une autre piste jugée suffisamment sérieuse pour la prendre en considération. L'ennemi pourrait ainsi venir de l'intérieur et n'aurait peut-être aucun lien avec la nation de Kim Jong-un. Sortez les pop-corn, les rebondissements ne font que commencer !

Ainsi le site du Security Ledger se fait l'écho d'une contre-enquête “indépendante” menée par la société spécialisée Norse. Et les découvertes de cette dernière sont intrigantes. Tout particulièrement celles se focalisant sur un ex-employé de Sony licencié après 10 ans de bons et loyaux services. Sans expliquer la méthode opératoire, Norse a ainsi tracé les activités de l'individu suspecté jusqu'à découvrir des éléments croustillants.

Sony, un piratage avec un ex-employé à l'origine de tout ?

Il existerait ainsi des preuves impliquant 6 personnes identifiées, dont l'une est le fameux ex-employé. Ce dernier, qui n'aurait pas digéré d'être débarqué de la sorte, aurait ainsi bien attaqué Sony sur IRC. mais ce n'est pas tout. Il y aurait eu des contacts avec d'autres utilisateurs appartenant à des groupes de pirates opérant en Europe et en Asie. Le mystère s'épaissit.

La thèse à ce stade pencherait ainsi plutôt vers une association de personnes malintentionnées qui auraient pu être conseillées par une tierce personne provenant de l'intérieur. L'ex-employé de Sony disposait de toutes les cartes en main après avoir travaillé sur le réseau interne de la firme durant une décennie. Mais que penser des sociétés de sécurité comme Norse qui mène un travail d'investigation indépendamment du FBI ?

Celles-ci expliquent avoir été plus que surprises de l'annonce d'un “coupable”, la Corée du Nord, si rapidement. Les affaires de piratage à grande échelle nécessite généralement bien plus de temps pour en comprendre mieux la structure, les origines, voire l'identité des participants. Selon l'enquête en parallèle, les pirates de Sony converseraient en russe entre eux.

Tous ces éléments sont déjà en possession des autorités américaines qui décideront des suites à mener en leur âme et conscience. Une chose est sûre, nous n'avons pas fini d'en entendre parler !

Via



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
kaspersky smartphone
Kaspersky va lancer un smartphone “impossible à pirater”

Kaspersky Lab est en train de développer un smartphone présenté comme “impossible à pirater”, selon le PDG de la firme Eugène Kaspersky. La firme semble désormais mettre toute son énergie dans de nouvelles initiatives autour de la vie privée et…

top 200 pires mots passe 2020
Voici le top 200 des pires mots de passe de 2020

Le top 200 des pires mots de passe de l’année 2020 est désormais disponible. Comme tous les ans, l’indémodable 123456 arrive en tête du classement. Parmi les thématiques favorites des internautes, on trouve le divertissement, les grossièretés, les prénoms ou les suites de chiffres….

tesla powerwall faille
Tesla : une importante faille de sécurité menace les batteries Powerwall

Des chercheurs en sécurité informatique ont détecté une faille de sécurité importante dans le Tesla Backup Gateway, le système qui gère les connexions au réseau des Powerwall, les batteries de stockage d’énergie domestiques du constructeur. En 2015, Tesla a lancé…

carte sim arnaque
Elle se fait pirater sa carte SIM et perd 17 000 €

Un pirate a réussi à pirater la carte SIM d’une utilisatrice à de multiples reprises, interceptant à sa place les SMS de double authentification. Malgré de nombreuses tentatives pour stopper le processus, le hacker a réussi à voler 17 000…