Le partenariat entre Microsoft et l’Education Nationale passe très mal

Maj. le 23 juin 2019 à 12 h 10 min

Il y a quelques semaines, l’Education Nationale et Microsoft ont scellé un partenariat de plusieurs millions d’euros. Ce pacte passe très mal. Les associations représentantes des logiciels libres comptent porter l’affaire en justice.

Concept Microsoft Surface Laptop

Souvenez-vous, il y a quelques semaines Najat Valaud Belkacem signait un partenariat exclusif avec le PDG de Microsoft France. 13 millions d’euros pour équiper les établissements en matériel informatique.

Cet accord s’incrit dans le cadre du plan Numérique à l’Ecole. Pendant 18 mois, Microsoft mettra à disposition de l’Education Nationale plusieurs outils et services de la firme de Redmond. On compte notamment Office 365 Education, Intune pour la gestion des postes de travail ou encore Azure Active Directory pour identifier les différents utilisateurs.

Par ailleurs, pour bien appréhender le matériel, Microsoft France s’est engagé à former le corps enseignant pour qu’ils maitrisent suffisamment le codage pour l’apprendre au élèves et pour savoir gérer un réseau social privé.

Suite à l’annonce de ce partenariat, les éditeurs de logiciels libres se sont exprimés et ont estimé que ce partenariat était indigne. Aujourd’hui, ils passent à la vitesse supérieure. Les associations représantes des logiciels libres indiquent avoir formé un recours gracieux devant le tribunal administratif.

La signature de cette convention paraît juridiquement très contestable, que ce soit au regard du droit de la concurrence, des principes de la commande publique ou des dispositions du code des marchés publics. – EduNathon –

Plusieurs associations sont regroupées en une seule : EduNathon. Ce groupement compte peser davantage dans le débat et dénonce un accord qui nuit à la concurrence. Il exige donc que les règles de l’accord soient requalifiées en marché public.

De cette manière, les éditeurs de logiciels libres pourraient répondre aux appels d’offre du gouvernement et se positionner comme des concurrents de Microsoft. Il va donc falloir attendre la décision du tribunal. Les règles pourraient finalement changer, malgré la signature de l’accord par la ministre elle-même.

Via

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Amazon crée une plateforme où les profs peuvent vendre leurs cours

Amazon annonce le lancement de Ignite ce mercredi 13 novembre. Ignite est une plateforme dédiée aux professeurs sur laquelle ils pourront vendre leurs cours. Amazon considère Ignite comme un bon moyen pour les enseignants d’arrondir leurs fins de mois.  …