Arnaud Montebourg et Orange veulent un OS mobile 100% français !

Maj. le 1 avril 2016 à 15 h 33 min

Si l’ensemble de nos OS mobiles sont d’origine américaine, il se pourrait bien qu’un nouvel acteur, cette fois-ci, d’origine française, vienne s’inviter tôt ou tard dans nos contrées. De la même façon que le PDG de Skyrock, Pierre Belanger préconisait la création d’un système d’exploitation mobile 100% français, Arnaud Montebourg souhaite à son tour le développement d’un OS mobile « made in France » qui serait développé par Orange.

Si rien n’est encore concret, les objectifs de ce futur OS mobile français que nous dévoile aujourd’hui l’Opinion sont néanmoins clairs et précis. On apprend ainsi que celui-ci se baserait sur un Android tronqué de son Play Store, ici remplacé par une boutique d’applications mettant en avant des produits européens, et fortement personnalisé.

orange piratage

Tout comme Android, ce nouvel OS sera libre, open source et visiblement unifié puisqu’on peut notamment lire :

Le système d’exploitation aurait pour but de se trouver partout, du mobile à la voiture, au robot, et de permettre la mutualisation des données entre les services partenaires.

Il serait également question que celui-ci intègre son propre réseau social définit par l’Opinion comme :

Disposant de deux atouts majeurs par rapport à Facebook : l’identité certifiée et le respect de la vie privée. Par ailleurs, le logiciel sera intégré au plus près au réseau, ce que les concurrents ne peuvent pas faire et offrira en conséquence, une meilleure prestation technique

Comme vous pouvez vous en douter les enjeux autour du développement d’un OS mobile français sont multiples. Ainsi, en dehors des enjeux économiques, un autre de taille serait de donner aux autorités européennes le pouvoir de maîtriser la sécurité des données qui transiteront non plus sur des serveurs américains, comme c’est le cas aujourd’hui, mais sur des serveurs européens.

Un point qui ne changera pas grand-chose pour nous, en termes de confidentialité puisque dans un cas comme dans l’autre, rien n’empêchera l’accès à nos données de la part des autorités européennes, de la même façon que les constructeurs peuvent actuellement y accéder à des fins potentiellement commerciales, d’autant plus quand on sait que les autorités militaires seraient associées au projet.

Un projet qui n’est pas nouveau pour Orange puisque l’opérateur travaille sur son propre OS depuis 2010, époque à laquelle il avait alors tenté de réunir différents opérateurs européens pour :

Réfléchir en commun à la création d’un système d’exploitation, qui est le cheval de Troie utilisé par les Google et autre Apple pour établir leur propre relation avec nos clients

Si la participation d’Orange se précise, restera également à définir un autre point. Sur quels appareils retrouvera-t-on cet OS ? Les smartphones marque blanche vendus sous le label de l’opérateur ou bien Orange cherchera-t-il à nouveau de nouveaux partenariats avec les constructeurs ?

Si les objectifs semblent concrets et si le développement de ce nouveau système d’exploitation semble se préciser, gardons tout de même une chose à l’esprit, personne ne pourra nous forcer à changer nos habitudes de consommation pour l’utiliser.

Via

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Orange Bank séduit moins qu’à son lancement

Orange Bank connaît un tassement de ses recrutements ses derniers mois. Le « Free de la banque » gagne 15 000 à 20 000 clients par mois, alors qu’en à peine quelques semaines après son lancement Orange Bank revendiquait 100 000 clients….