Maj. le 16 janvier 2019 à 11 h 21 min

Décidément, plus on en apprend sur le scandale de surveillance de masse exercée par la NSA, plus on est effrayé. On savait notamment que la NSA interceptait 200 millions de SMS par jour ou encore que la NSA n’avait besoin que de 8 secondes pour infecter votre ordinateur. Cette fois, le Washington Post nous révèle que la NSA est tout simplement capable d’enregistrer 100% des conversations d’un pays et ce, pendant un mois.

NSA espionnage

« La NSA a mis au point un système de surveillance capable d’enregistrer 100% des conversations téléphoniques d’un pays étranger »

Edward Snowden nous avait prévenu, les prochaines révélations émanants des documents fournies par l’ex employé de la NSA seraient d’une toute autre ampleur. Selon les journalistes à l’origine de la révélation : « la NSA a mis au point un système de surveillance capable d’enregistrer 100% des conversations téléphoniques d’un pays étranger, lui permettant de réécouter ces conversations jusqu’à un mois après l’enregistrement ». Autant vous le dire tout de suite, la NSA ne se prive pas pour le faire.

Ce programme, baptisé Mystic, a pris une autre dimension avec l’arrivée d’un autre programme, Retro, un outil permettant de remonter dans le temps pour retrouver différentes conversations. Des millions, voire milliards d’entre elles ont été enregistrées et étaient remplacées au fur et à mesure par les plus récentes. Seuls 1% des enregistrements auraient été écoutés par les agents de la NSA mais devant l’ampleur des écoutes, cela constitue malgré tout un nombre conséquent.

Si l’on sait qu’un pays tout entier peut être écouté, le Washington Post précise que, à la demande des autorités américaines, certains éléments n’ont pas été évoqués afin d’éviter l’identification du pays en question. Lorsque l’on se réfère au budget du renseignement américain, on apprend que les conversations de cinq à six pays auraient été totalement ou partiellement collectés par la NSA.

Contrairement à ce qu’avait annoncé le gouvernement américain et Barack Obama : « Les Etats-Unis n’espionnent pas les gens ordinaires qui ne menaçent pas la sécurité nationale », affirmant que ces écoutes étaient ciblées, la réalité est toute autre. Un porte-parole de l’administration américaine a quant à lui tenté de se justifier en expliquant que certaines menaces étaient « souvent cachées dans le vaste et complexe ensemble des communications mondiales « A l’heure où l’affaire Buisson-Sarkozy fait la une des journaux, ces révélations ne font rien d’autre que d’entâcher la confiance du grand public en son gouvernement.

Via

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
NordVPN confirme avoir été victime de piratage

NordVPN vient de confirmer avoir été victime de piratage il y a plusieurs mois, en mars 2018. Des pirates ont ainsi eu accès à un serveur loué par la firme pendant environ un mois vie un système de gestion à…

Sécurité : Huawei subirait un million de cyberattaques par jour

D’après le chef de la sécurité de Huawei, l’entreprise repousserait une quantité impressionnante d’attaques informatiques. Des attaques à travers le monde entier, et des autorités américaines qui n’y seraient pas étrangères, selon l’entreprise. Si Huawei doit faire face à l’ire…

WhatsApp : un simple GIF permet de pirater votre smartphone

Une faille découverte dans l’application WhatsApp et qui affecte les smartphones Android permet d’accéder à vos photos privées et autres données personnelles. Il suffit d’un GIF modifié pour exploiter cette vulnérabilité qui vient d’être découverte par un chercheur en sécurité….

Une attaque DDoS rapporte 2,5 millions de dollars à Wikipédia

Vendredi dernier, le site encyclopédique Wikipédia était victime d’une conséquente attaque DDoS (Distributed Denial of Service). Pour limiter les dégâts d’une telle menace, la Wikimedia Foundation vient de recevoir une jolie somme de la part d’un généreux donateur pas si…