Nintendo Switch : la firme dément avoir organisé volontairement la rupture de stocks

Maj. le 5 avril 2018 à 20 h 17 min

Depuis le lancement de la Switch, Nintendo doit faire face à des problèmes de rupture de stocks. Cependant, la société a été accusée d’avoir organisé volontairement le déficit de l’offre de la console par rapport à la demande. Nintendo a récemment répondu à ces accusations qu’elle dément fermement.

Switch Nintendo dementi rupture stocks

 

Depuis la sortie de la Nintendo Switch le 3 mars 2017, Nintendo a connu quelques difficultés pour répondre à la demande mondiale et a parfois dû opposer une fin de non-recevoir aux gamers pour rupture de stocks. La société a récemment été accusée d’organiser volontairement une production insuffisante de console. Nintendo a décidé de répondre à ces accusations.

C’est le directeur de la communication Corporate, Charlie Scibetta, qui a décidé de s’exprimer sur ce sujet, dans une interview donnée à Ars Technica. Et Nintendo a choisi de ne pratiquer aucune langue de bois et de ne pas faire de détails. Il a affirmé que « ces ruptures ne sont pas intentionnelles (…) » et que la firme fabrique « autant de Switch » que possible. Le directeur a par ailleurs réaffirmé la volonté de Nintendo « d’en fabriquer un maximum le plus rapidement possible », notamment pour accompagner la sortie de Super Mario Odyssey, qui risque en effet de cartonner.

Défaut dans l’évaluation de la demande

Nintendo a en effet revu ses objectifs. Les prévisions initiales avaient fixé un chiffre de 10 millions de ventes. Face au succès inattendu de la console, la firme s’est trouvée dans l’obligation de revoir ses perspectives à la hausse avec 18 millions, soit 80% de plus. Charlie Scibetta a d’ailleurs lui-même reconnu l’impréparation de Nintendo à un succès aussi significatif.

Il a d’ailleurs évoqué la principale difficulté pour répondre à la demande : «  (…) dès qu’une Switch est produite, elle n’a pas le temps d’arriver en magasin qu’elle est déjà vendue (…) ». Ce sont bien les volumes de production initiaux qui ont été sous-évalués. Cela ressemble quasiment à une production à la commande. Une console est vendue qu’il faut déjà en fabriquer une autre. Il appartient donc à Nintendo d’anticiper la prochaine demande, en produisant des Switch en nombre suffisant, quitte à posséder des stocks.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Millenium abandonne l’eSport !

Millenium met un terme à ses activités eSport. Son fondateur Cédric Page a annoncé ce 19 octobre 2018 que la structure et ses dernière équipes allaient disparaître d’ici la fin de l’année 2018. En cause, la difficulté de construire un…

PlayStation Classic : où précommander la console moins cher

Sony vient d’annoncer la PlayStation Classic, une réédition miniature de la PS1 qui sera lancée le 3 décembre 2018, soit 24 ans jour pour jour après la sortie de la console culte. 20 jeux et deux manettes inspirées des contrôleurs…