Nexus 2016 : 5 ingrédients indispensables pour que Google écrase Apple

Chaque année, Google nous sort un (voire deux) smartphones Nexus. Des appareils qui ont l’avantage d’associer une fiche technique qui correspond à celle des hauts de gamme du moment à une version stock et sans surcouche d’Android. Ils sont ainsi en mesure de recevoir toutes les mises à jour de l’OS et temps et en heure.

nexus dossier

Pourtant, en dépit de leurs avantages, les Nexus sont loin d’être des best sellers et leurs ventes restent anedcotiques face à celles d’un Galaxy S6 ou de l’iPhone. Une pilule dure à avaler quand on sait qu’ils font partie des meilleurs. Que leur manque-t-il pour cartonner ?

1. Des prix plus agressifs

Si le Nexus 5 avait l’avantage de rassembler la plupart des caractéristiques techniques des hauts de gamme de 2013 pour seulement 349 euros dans sa version 16 Go, offrant ainsi le meilleur rapport performances prix de l’époque, Google a revu sa politique de prix dès l’année suivante et le Nexus 6 fut commercialisé à plus de 600 euros lors de sa sortie et ce n’est d’ailleurs pas un hasard si le Google Phone 2014 n’a pas remporté le même succès que son prédécesseur.

A l’automne 2015, lorsque Google a présenté son Nexus 5X, on espérait alors que ce nouveau modèle offrirait le même rapport qualité prix que la version 2013 mais il n’en fut rien puisque la version 16 Go a été lancée au prix de 479 euros et le problème c’est que des smartphones plus « sexy » comme le Galaxy S6 sont déjà proposés dans la même fourchette de prix sur certains sites de vente en ligne.

En outre, lors du lancement d’un nouveau Google Phone, les stocks sont souvent limités et les téléphones en question restent très difficiles à trouver ailleurs que dans la boutique en ligne de Google. Une distribution plus étendue et une vraie campagne marketing leur permettrait de s’imposer plus facilement.

2. La fonctionnalité qui tue

Les Nexus sont généralement assez bien conçus et proposent des caractéristiques qui sont celles d’un haut de gamme et un OS sans surcouche mais c’est tout ! Contrairement aux modèles proposés chaque année par les constructeurs, les smartphones de Google se contentent de s’aligner sur la fiche technique des flagships du moment sans proposer la moindre innovation supplémentaire. D’un côté, c’est assez logique puisqu’ils évoluent en fonction des nouvelles versions d’Android, comme, par exemple, le support natif des lecteurs d’empreintes digitales avec Marshmallow.

Mais c’est aussi malheureusement à cause de ça qu’ils ne parviennent pas à se démarquer et n’intéressent que les développeurs et les puristes d’Android. Pourtant, sur un marché aussi concurrentiel que celui des smartphones, c’est indispensable et c’est justement ce qui manque aux Nexus, une fonctionnalité qui fera la différence.

3. 32 Go de stockage au minimum

Avant l’annonce officielle du téléphone, on avait du mal à y croire et pourtant, le Nexus 5X démarre à 16 Go. Une capacité très limitée qu’il sera, en plus, impossible d’étendre puisque les smartphones Google ne proposent plus de slot micro SD depuis belle lurette. Sachant que l’OS occupe déjà 5 Go ne laissant ainsi plus que 11 Go à l’utilisateur, une fois quelques applications installées et quelques photos et vidéos prises, autant dire que vous devrez rapidement faire le ménage sur votre téléphone. Et ça, ce n’est pas quelque chose qu’on veut entendre quand on vient de débourser plus de 400 euros.

4. Des batteries plus puissantes et amovibles

Si en termes de caractéristiques techniques, les smartphones de Google sont généralement assez bien fournis, il y a un point qui leur fait souvent défaut, la batterie dont la capacité est souvent inférieure à celles des flagships du moment. Lancé en 2013, le Nexus 5 ne proposait que 2300 mAh au compteur. De son côté, le Nexus 5X propose une batterie de 2700 mAh.

Seuls les Nexus 6 et 6P qui proposent des écrans Quad HD de 5,96 et 5,7 pouces profitent de batteries dignes de ce nom (3220 mAh pour le premier, 3450 mAh pour le second) mais globalement, l’autonomie des Nexus est tout sauf excellente. Ce qui est d’ailleurs assez dommage sachant qu’ils embarquent un OS sans surcouche. En outre, pourquoi ne plus proposer de batterie amovible, sachant que la conception des téléphones ne justifie en aucun cas le retrait de cette caractéristique. Les versions 5 et 5X sont en plastique et il aurait été tout à fait possible pour Google et LG de proposer une batterie amovible.

5. Une conception premium et robuste

Mis à part chez le Nexus 6P qui est le seul et unique à proposer une conception 100% métal signée Huawei, les finitions laissent souvent à désirer sur les autres modèles de la gamme. On se rappellera notamment de certains modèles du Nexus 6 dont la batterie défectueuse avait tendance à gonfler au point de décoller le dos en plastique du téléphone ou encore de la coque arrière un peu trop molle de la Nexus 9 dans laquelle il est possible d’enfoncer un doigt. Sur des appareils censés être hauts de gamme, c’est quand même un comble !

A l’heure actuelle, la quasi totalité des hauts de gamme et de plus en plus de milieux de gamme proposent un design premium associant des matériaux nobles comme le métal ou le verre, alors pourquoi pas les Nexus ?

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Qui est Xavier Niel, le fondateur de Free ?

Du minitel rose à Free et Free Mobile, en passant par l’école 42 et la Station F, Xavier Niel est aujourd’hui un magnat des télécoms dont la fortune dépasse les 5 milliards d’euros. Dans ce TechStory, nous allons voir comment ce…

Razer Phone 2 : nos réponses à toutes vos questions

Lundi 19 novembre, nous vous proposions de répondre à toutes vos questions sur le Razer Phone 2. Dans cet article nous revenons sur vos questions avec des réponses plus détaillées. N’hésitez pas à poser davantage de questions dans les commentaires…