Le ministre de l’Économie veut forcer Google, Apple, Facebook et Amazon à payer leurs impôts en Europe

 

Le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, vient d'annoncer sa volonté de forcer Google, Apple, Facebook et Amazon à payer leurs impôts en Europe. Le politicien souhaite que l'Europe redresse la tête et défende ses intérêts en mettant fin à l'optimisation fiscale pratiquée par les grandes entreprises.

bruno le maire google optimisation fiscale

Apple, Google, Amazon, Facebook… ces entreprises américaines jouissent d'une forte influence dans le monde entier, à tel point qu'elles donnent parfois l'impression d'être au-dessus des lois. Leur pouvoir semble désormais dépasser celui des gouvernements, et ces derniers peinent à faire respecter leur autorité aux géants du GAFA.

D'ailleurs, ces quatre firmes n'hésitent pas à recourir à l'optimisation fiscale afin de payer le moins d'impôts possible, notamment en Europe. Pour ce faire, ces grandes multinationales optent généralement pour une fiscalité en Irlande, le pays européen dont le taux d'imposition est le plus bas. Dans ce domaine, le champion semble être Apple, avec 200 milliards de dollars entreposés dans les paradis fiscaux.

Le Ministre de l'Économie veut que l'Europe se ressaisisse face aux grandes puissances de ce monde

Ces pratiques sont discutables, même si l'on ne peut pas forcément parler d'illégalité. En tous les cas, pour Bruno Le Maire, ministre de l'Économie français, ce petit manège doit cesser. Dans le cadre des rencontres économiques d'Aix-en-Provence, puis sur BFMTV, le politicien a retroussé ses manches pour affirmer sa volonté que l'Europe « se ressaisisse » et défende ses intérêts face à Trump, Poutine ou encore Erdogan mais aussi devant Google, Amazon et Facebook. À ses yeux, il est grand temps que ces entreprises payent enfin leurs impôts dans les pays d'Europe où elles opèrent.

À ses yeux, les géants du GAFA profitent des millions de consommateurs de l'Union européenne, mais refusent de payer les impôts qui vont avec. Ce n'est d'ailleurs pas la première fois que le ministère de l'Économie tente de s'en prendre à Google. Le fisc lui réclame 1,115 milliard d'euros, mais le tribunal administratif de Paris a annoncé que Google ne subira pas de redressement fiscal en France. La justice tranchera d'ici quelques jours.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !