Meltdown et Spectre : Intel admet que les correctifs provoquent des reboot sur les ordinateurs récents

 

Meltdown et Spectre continuent de mettre Intel dans l'embarras. Le fondeur américain a avoué que les correctifs visant à résoudre les vulnérabilités causent des problèmes de reboot sur des ordinateurs aux processeurs les plus récents. Une complication qui ne devait au départ concerner que les modèles antérieurs à 2015. Intel rapporte également une baisse de performances pour les serveurs pouvant aller jusqu'à 25%.

meltdown spectre

Les correctifs pour les failles de sécurité Meltdown et Spectre ne causent pas de problèmes de reboot qu'aux ordinateurs équipés de processeurs datant d'avant 2015 mais aussi à ceux qui disposent de puces plus récentes, a avoué Intel. D'après Navin Shenoy, vice-président du pôle Data Center d'Intel, les processeurs basés sur les architectures Ivy Bridge, Sandy Bridge, Skylake et Kaby Lake sont touchés.

Il précise qu'Intel travaille pour identifier l'origine de ce soucis puis le régler. Selon lui, 90% des CPU de la marque sortis ces cinq dernières années ont reçu des mises à jour de sécurité firmware. Intel avait promis que 100% des processeurs récents seraient protégés d'ici la fin du mois de janvier 2018.

Les correctifs Intel pour Meltdown et Spectre causent reboot et baisse de performances

De son côté, AMD n'a pas été épargné non plus. Un patch de sécurité Windows 10 empêchait tout simplement certains ordinateurs équipés d'un processeur du fondeur de démarrer. Microsoft avait été contraint de suspendre le déploiement de la mise à jour et avait déclaré “que certains chipset AMD ne sont pas conformes à la documentation fournie” pour expliquer le problème.

Alors que Google avait annoncé avoir trouvé un moyen de corriger les failles sans ruiner les performances, méthode qu'il avait partagé à tous, des appareils et infrastructures souffrent bien de ralentissements, parfois élevés, suite au déploiement de correctifs. Les serveurs étant impactés, les interactions avec certains services comme le cloud n'échappent pas à cette baisse de performance.

Des tests réalisés par Intel mettent en évidence un impact de l'ordre de 4% pour une transaction effectuée sur un site de commerce en ligne. Les chiffres évoluent énormément en fonction des services et dse configurations utilisées mais la perte de performance peut atteindre jusqu'à 25% sur certains serveurs.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
kaspersky smartphone
Kaspersky va lancer un smartphone “impossible à pirater”

Kaspersky Lab est en train de développer un smartphone présenté comme “impossible à pirater”, selon le PDG de la firme Eugène Kaspersky. La firme semble désormais mettre toute son énergie dans de nouvelles initiatives autour de la vie privée et…

top 200 pires mots passe 2020
Voici le top 200 des pires mots de passe de 2020

Le top 200 des pires mots de passe de l’année 2020 est désormais disponible. Comme tous les ans, l’indémodable 123456 arrive en tête du classement. Parmi les thématiques favorites des internautes, on trouve le divertissement, les grossièretés, les prénoms ou les suites de chiffres….

tesla powerwall faille
Tesla : une importante faille de sécurité menace les batteries Powerwall

Des chercheurs en sécurité informatique ont détecté une faille de sécurité importante dans le Tesla Backup Gateway, le système qui gère les connexions au réseau des Powerwall, les batteries de stockage d’énergie domestiques du constructeur. En 2015, Tesla a lancé…

carte sim arnaque
Elle se fait pirater sa carte SIM et perd 17 000 €

Un pirate a réussi à pirater la carte SIM d’une utilisatrice à de multiples reprises, interceptant à sa place les SMS de double authentification. Malgré de nombreuses tentatives pour stopper le processus, le hacker a réussi à voler 17 000…