Mastercard : la protection « périodes d’essai » ne s’applique en réalité qu’aux biens physiques

Mastercard a discrètement mis à jour son post de blog qui annonçait la mise en place d’une protection « périodes d’essai » censée empêcher l’utilisateur d’être automatiquement débité. Une nouvelle formulation discrètement modifiée souligne que cette protection ne s’applique en réalité qu’aux biens physiques. Vidant en grande partie la mesure de sa portée. 

Les cartes Mastercard ne protègeront pas contre les périodes d'essai abusives

Mastercard semble rétropédaler après avoir annoncé que ses cartes allaient empêcher les commerçants de débiter automatiquement l’utilisateur à l’issue d’une période d’essai. Au risque de faire passer toute cette histoire pour de la publicité mensongère. Comme le relèvent nos confrères de The Verge, captures d’écran à l’appui, plusieurs mots ont été ajoutés pour souligner que la protection offerte par Mastercard ne s’appliquerait en réalité… qu’aux biens physiques. Soit un nombre infime de cas.

Mastercard revient en arrière : pas de protection contre les souscriptions de services automatiques

Le post d’origine, reproduit via la capture d’écran de The Verge en fin d’article, ne précise pas en effet si cette protection « périodes d’essai » s’appliquera à des biens physiques (des objets) ou immatériels (des services). Netflix, PlayStation Plus, Spotify… un nombre écrasant de plateformes sur internet propose en effet une période d’essai gratuite à l’issue de laquelle l’utilisateur est automatiquement débité.  Engendrant souvent des réclamations, lorsque l’utilisateur n’avait pas l’intention de s’abonner.

Le post mis à jour précise que la protection ne s’appliquera qu’à des abonnements à des produits physiques soumis à une période d’essai. Autrement dit des cas très précis et comparativement rarissimes. Le plus agaçant est sans doute que la firme s’est contentée dans un premier temps d’une discrète mise à jour de son post de blog. De quoi alimenter plus encore les soupçons d’opportunisme…

Lire aussi : comment Google espionne tout ce que vous achetez avec Mastercard

The Verge précise que Mastercard a par la suite ajouté une note de bas de page en dessous de son post de blog pour rendre cette modification un peu plus transparente : « ce blog a été mis à jour le 17 janvier 2019 pour clarifier que le changement de règles s’applique aux produits physiques tels que les soins de la peau et produits santé, etc ».

La capture d’écran du post de blog original de Mastercard ne mentionne à aucun moment les objets physiques / The Verge

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Les fondateurs de Google quittent Alphabet, une page se tourne

Les fondateurs de Google Larry Page et Sergey Brin quittent la direction du groupe Alphabet. Les deux hommes ont décidé de léguer cette responsabilité à Sundar Pinchai, actuel président de Google. Il a désormais la lourde tâche de tenir les…