L’UE va tester un détecteur de mensonges dopé à l’IA aux postes frontières

L’Union Européenne est sur le point de tester iBorderCtrl, une sorte de détecteur de mensonges dopé à l’IA. Le but de ce programme est d’accélérer le passage des personnes aux frontières de l’espace de Schengen. Un test sera mené pendant 6 mois sur quatre points de passage situés en Hongrie, Lettonie, et Grèce avant peut-être une généralisation du dispositif en cas de réussite. 

iborderctrl la police aux frontières passe à l'intelligence artificielle

L’Union Européenne est sur le point de tester une sorte de détecteur de mensonges très high tech, dopé à l’intelligence artificielle, dans quatre postes frontière situés en Hongrie, Lettonie et Grèce. Le but de ce système, baptisé iBorderCtrl, est de simplifier et d’accélérer le passage des personnes aux frontières. Concrètement l’usager devra remplir chez lui un formulaire en ligne et téléverser des documents (tels qu’une copie de leur passeport).

UE : bientôt un détecteur de mensonges dopé à l’IA aux frontières

Un policier aux frontières virtuel dopé à l’IA va alors poser des questions à l’usager chez lui. Par exemple, « qu’est-ce qui se trouve dans votre valise? » et « Si vous ouvrez votre valise et me montrez ce qu’il y a dedans, cela confirmera-t-il que vos réponses sont exactes ? ». Les voyageurs répondront en face de leur webcam – pour que l’intelligence artificielle puisse analyser les micro-mouvements du visage via machine learning.

Si iBorderCtrl considère que le voyageur dit la vérité, ce dernier se voit remettre un QR Code qui lui permettra de passer la frontière sans autre formalité. Dans le cas contraire, l’usager devra passer devant des policiers aux frontières humains qui collecteront ses données biométriques, et évalueront leur cas. Les premières itérations du programme permettaient d’atteindre un taux de succès de 76%, mais un membre de l’équipe de iBorderCtrl insiste auprès de New Scientist que ce taux pourrait bientôt être relevé à 85%.

Pour l’instant, l’UE qui a investi presque 5 millions d’euros dans le dispositif, ne prévoit de mener, on vous le disait, qu’un test limité pendant six mois dans quatre points de passage. Le test sera coordonné par la police nationale hongroise. En cas de succès, l’utilisation du système pourrait se généraliser aux frontières de l’espace de Schengen. Que pensez-vous de iBorderCtrl ? Est-ce vraiment la solution pour contrôler les flux aux frontières ? Faut-il s’inquiéter pour les données personnelles ? Partagez votre avis dans les commentaires.

Lire aussi : Smartphone-taser… les armes électriques se multiplient aux frontières

Via
Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Smartphone : les ondes électromagnétiques provoquent le cancer chez les rats

Le smartphone émet des ondes électromagnétiques qui provoquent des cancers chez les rats, rapporte une nouvelle étude américaine. Les chercheurs concluent qu’il existe un lien évident entre l’apparition de tumeurs cancéreuses et l’exposition aux ondes. Explications.    « Une forte exposition aux ondes…

Canal+ lance Ciné+ Crime, une nouvelle chaîne de cinéma à la demande

Canal+ vient de lancer une nouvelle chaîne de cinéma à la demande : Ciné+ Crime. Après Ciné+ Western, Ciné+ Horreur, Ciné+ UK, et Ciné+ de Quartier, la chaîne cryptée propose une chaîne exclusivement dédiée aux films noirs et aux récits policiers. On vous dit tout sur cette nouvelle…