Loi renseignement : la grande majorité des français s’y oppose

Maj. le 20 avril 2018 à 20 h 08 min

La question de la protection de la vie privée fait actuellement débat dans le contexte de la Loi Renseignement, aussi, l’institut CSA a réalisé un sondage à la demande l’Ordre des avocats de Paris. Les résultats recueillis par le sondage révèle sans grande surprise la forte opposition exprimée par les français concernant les mesures de cette loi.

Français rejettent loi renseignement

Les français sont à 82 % contre l’imposition de moyens de surveillance nuisant à leur vie privée, même dans un souci de sécurité. Ce qui ressort en premier de ce sondage montre que les français remarquent à 70% une dégradation générale au niveau de leur vie privée. 67% pointent du doigt un recul de la protection de leurs données sur Internet. 60% avouent même constater un recul dans la liberté d’expression.

Seulement 14% des sondés maîtrisent véritablement le contenu de cette Loi Renseignement, l’inconscient collectif amenant à résumer l’intention d’une telle loi à une protection contre le terrorisme quand il s’agit en réalité d’une lutte contre la criminalité et la délinquance, de la préservation de l’indépendance nationale ou encore de la protection des intérêts économiques, industriels et scientifiques de la France.

À cela, le bâtonnier de Paris argumente qu’une nouvelle fois, la discussions autour de la Loi Renseignement s’est déroulée alors que le français, principal concerné ne disposait d’aucune connaissance en la matière. Une méthode qu’il estime en totale contradiction avec l’esprit du 11 janvier :

Cette loi créé un climat de suspicion, le 11 janvier nous étions tous Charlie, aujourd’hui nous sommes tous surveillés.

Loi Renseignement changement

Le retour de bâton se fait justement sentir par le violent rejet des nouvelles méthodes de renseignements employées par le gouvernement, considérées comme des atteintes à la vie privée. Placée en plus grande atteinte, le suivi de conversations et la pose de micro (95%), les écoutes téléphoniques et suivis de SMS (91%) et la surveillance sur Internet (89%).

Aussi, même dans un contexte de protection de la « sécurité nationale », les opinions ne changent que très peu, 84% s’opposent à la mise sur écoute, 74% contre l’écoute téléphonique, 70% contre la conservation des données personnelles sur Internet.

Sur la question d’Internet, là encore, une majorité s’oppose à la conservation des données personnelles, aux informations de navigations ou aux identifiants de connexion (83 %). 77% rejettent la surveillance des réseaux sociaux. 80% désapprouvent le placement de balises GPS sur des véhicules, et 68% rejettent le principe de géolocalisation.

Récupération politique

Ce qui est principalement redouté, c’est une utilisation de ces informations récoltées à des fins politiques. Pour des raisons d’opinions, les plus inquiets à ce niveau sont les sympathisants FN (76%) et des Républicains (66%), le parti Socialiste ne s’inquiétant qu’à 44% de ces pratiques.

La collecte des informations personnelles reviendrait à former des boîtes noires de dossiers sur chaque individu, un véritable fichage ciblé. Aussi dans l’éventualité de l’adoption de la loi, 86% des sondés souhaiteraient être avertis avant d’être surveillés, application ne semblant pas prévue par la Loi Renseignement, ce qui est en totale contradiction avec la jurisprudence de la Cour Européenne.

Loi Renseignement changement méthodes

Suite à l’adoption de la loi, près d’un français sur deux se dit prêt à modifier ses pratiques de conversations, de navigation sur Internet voire de déplacement afin d’échapper à la surveillance étatique. Un véritable scénario paranoïaque se dessine peu à peu.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Dyson construit sa première usine de voitures électriques à Singapour

Dyson va construire sa première usine de fabrication de voitures électriques à Singapour. Le constructeur reconnu pour ses aspirateurs sans sac compte investir au total 2 milliards de livres pour parvenir à produire ses voitures électriques. La commercialisation des premiers véhicules…

Firefox spamme les internautes avec des offres d’abonnement VPN

Mozilla commence à vendre des abonnements VPN directement depuis son navigateur Firefox. Un moyen de se rémunérer tout en gardant les données des utilisateurs à l’abri.Un partenariat a été conclu avec ProtonVPN, mais d’autres services devraient suivre dans le futur. Firefox…