Julian Assange, fondateur de Wikileaks, arrêté par la police

Julian Assange, le fondateur de Wikileaks, a été arrêté par la police à Londres après avoir été expulsé de l’ambassade d’Équateur où il était protégé depuis 2012. Les États-Unis ont immédiatement demandé son extradition et ont publié la liste des charges qui pèsent contre lui. 

julian assange
Julian Assange à l’ambassade d’Équateur

Julian Assange, le fondateur de Wikileaks, a été arrêté ce jeudi 11 avril 2019 à Londres, dans l’ambassade d’Équateur où il avait obtenu l’asile en 2012. La police britannique indique que c’est l’ambassadeur d’Equateur lui-même qui a invité les autorités à cueillir l’homme de 47 ans, qui paraît physiquement diminué, après son expulsion, relève Le Monde. Lenin Moreno, le président équatorien, a confirmé avoir retiré à Assange son droit d’asile et sa nationalité équatorienne acquise en décembre 2017, affirmant n’avoir subi aucune pression extérieure et évoquant des « violations répétées des conventions internationales et des protocoles de cohabitation ».

Julian Assange risque l’extradition vers les États-Unis

Dans la foulée, les États-Unis ont formulé auprès de Scotland Yard, le quartier général de la police de Londres, une demande d’extradition. Ils ont également rendu public les charges qui pèsent contre le fondateur de Wikileaks, incluant notamment le piratage informatique de données confidentielles et la publication de documents secrets d’agences de renseignement et de la diplomatie américaines avec le concours de Chelsea Manning.

Lire aussi : Vie privée : le fondateur de Wikileaks qualifie Google de « NSA privatisée »

Le cas Julian Assange intéresse trois pays en particulier. La Suède d’abord, où il est accusé de viol et d’agression sexuelle. L’avocate d’une victime a communiqué vouloir réouvrir l’enquête, même si les faits sont désormais proscrits. Le Royaume-Uni ensuite, qui estime qu’il a enfreint les conditions de sa liberté conditionnelle en se réfugiant dans l’ambassade d’Équateur alors que les autorités étudiaient une possible extradition en Suède pour l’affaire citée ci-dessus. Et bien sûr les États-Unis, qui nourrissent le plus de griefs contre lui. La première audience de Julian Assange a lieu dès ce 11 avril 2019 dans un tribunal londonien. Histoire à suivre.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Voici le top 10 des pires mots de passe

Le top 10 des mots de passe les plus vulnérables au piratage a été dressé par une étude britannique. Pour mettre sur pied cette liste, le National cyber security centre (NCSC) s’est intéressé aux 100 000 mots de passe les plus…

Google accusé d’avoir saboté Firefox pendant des années

Google aurait-il saboté Firefox pour imposer son navigateur Chrome ? C’est en tout cas ce qu’affirme un ancien cadre de Mozilla. Selon lui, Google a délibérément laissé traîner des bugs qui affectaient spécifiquement Firefox dans ses services en ligne. Une…