Jeux Mobiles : ils rapportent plus que leurs homologues pour console

Maj. le 24 août 2018 à 19 h 22 min

Les jeux mobiles ne remportent pas toujours les suffrages. Sur les forums, beaucoup d’utilisateurs dit « core-gamer » s’empressent de les critiquer et bien souvent sans même y avoir joué. Pourtant, les chiffres démontrent qu’ils sont de plus en plus populaires et sont même passé devant les titres consoles au dernier trimestre 2012. En effet, selon App Annie et IDC, les jeux mobiles auraient rapporté plus d’argent que leurs confrères pour console de salon. Une tendance qui se retrouve dans les décisions des principaux acteurs du secteurs qui se tournent de plus en plus vers cette nouvelle mine d’or. Ce n’est pas pour rien que de nouvelles consoles telles que la Ouya, le projet Shield ou la Game Stick font leur apparition.

Les jeux consoles ont l’avantage d’être très bien implantés et de bénéficier d’une communication importante lors de leur sortie. De nombreux sites avec une énorme visibilité les mettent régulièrement en avant et on les retrouve sur les étalages de nos supermarchés ou à la télévision. Les jeux mobiles n’ont pas cette chance et doivent donc se débrouiller autrement pour se faire connaitre. L’un des principaux facteurs de croissance est le bouche à oreille, l’autre étant les mises en avant sur les boutiques de téléchargement. Pourtant avec des moyens aussi limités ils tiennent désormais la dragée haute aux titres consoles et se vendent comme des petits pains. C’est d’ailleurs là qu’est toute la subtilité, sur smartphone on ne vend pas les jeux, on les donne. Comme le rappelle App Annie, aujourd’hui 90 % des jeux mobiles disponibles sur Google Play et l’App Store sont gratuits. Encore plus surprenant, les 20 plus rentables sont des freemium.

C’est donc cette force de la gratuité qui leur permet d’être plus populaires. Tout le monde peut les essayer sans débourser un centime. C’est après que les choses se corsent. Certains d’entre eux sont extrêmement bien construits et deviennent rapidement addictifs. On se retrouve alors à dépenser de l’argent réel pour obtenir des avantages en jeu via les très critiqués achats in-app. Un phénomène particulier qui prend une ampleur importante au Japon et en Corée du Sud, où l’on observe un boom des jeux de Fantasy et des Card Games, particulièrement propices à cet usage. Mais ne nous y trompons pas, les Européens sont aussi très friands d’achats in-app et certains joueurs appelés « Baleines« , dépensent plusieurs centaines d’euros chaque mois pour leurs jeux favoris.

Cette analyse a été développée par App Annie qui est l’un des leaders dans le suivi des jeux et applications mobiles. En place depuis 2010, la société a déjà organisé les statistiques de plus de 13 milliards de jeux mobiles et ses services sont actuellement utilisés par 80 des 100 plus gros vendeurs.

Alors, surpris ? Les jeux pour mobiles sont une manne pour les développeurs et éditeurs, mais il est étonnant de voir qu’ils arrivent à rapporter plus d’argent alors qu’ils ne proposent que des micros achats. Même mit bout à bout il est difficile d’imaginer qu’un jeu mobile puisse rapporter plus de 70 €, et pourtant.

Qu’en pensez-vous ? Est-ce que les jeux consoles vont adopter, eux aussi, ce système d’achats in-app ?

via

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Bruno Le Maire propose de taxer les GAFAM à 3% en Europe

Bruno le Maire se rend ce mardi 23 octobre au Parlement européen pour convaincre les 28 Etats-membres d’assujettir les GAFAM à l’impôt. Dans une tribune publiée dans Le Figaro, le ministre de l’Economie pose cette taxation comme condition de « l’avenir…

TF1 rachète Doctissimo, c’est officiel

TF1 rachète Doctissimo à Lagardère c’est désormais officiel. Le site aux 40 millions de visites par mois va renforcer la notoriété de la chaîne de TV sur le web. Le montant de l’acquisition n’a pas été communiqué par le géant….