Windows : une faille critique met gravement en danger les applications Office

 

Alors que son nombre d’utilisateurs chute dans les abysses, Internet Explorer continue d’être la cible des pirates. Microsoft prévient en effet ces derniers qu’une faille zero-day, permettant d’exécuter du code à distance, a été découverte par ses équipes. Si vous vous pensez intouchable, sachez que la vulnérabilité impacte également les applications Office.

internet explorer sites ouvrir edge

Internet Explorer est en passe de sombrer dans l’oubli. Depuis Windows 10, le navigateur historique est remplacé par Edge, son successeur bien plus apprécié. Dans quelques mois, Microsoft l’abandonnera définitivement lors du lancement de Windows 11. C’est donc toute une page de l’histoire informatique qui se tourne pour bon nombre d’entre nous. Mais si on ne prend pas trop de risques à dire que la majorité des utilisateurs ont depuis longtemps laissé de côté le dinosaure des navigateurs, ce dernier est toujours installé sur un certain nombre de PC, laissant ainsi la porte ouverte aux pirates.

Microsoft en a bien conscience et continue de surveiller le logiciel jusqu’à son extinction finale. Une bien riche idée, puisque l’éditeur a dévoilé avoir récemment découvert une faille zero-day au sein du navigateur. Celle-ci se trouve au niveau du moteur de rendu MSHTML, aussi appelé Trident, qui lui permet d’afficher les sites web. La vulnérabilité permet en outre aux pirates d’exécuter du code à distance, soit potentiellement pour installer un malware ou soutirer des données sensibles sur la machine infectée.

Sur le même sujet : Windows 10 — une faille permet de pirater votre PC en utilisant une simple souris Razer

La faille de sécurité d’Internet Explorer concerne tous les utilisateurs d’Office

« Qu’importe », direz-vous (probablement), « cela fait bien longtemps que je n’utilise plus Internet Explorer ». Néanmoins, vous feriez erreur. En effet, le navigateur n’est pas le seul à avoir recours à Trident. Les applications Office s’en servent également. Autrement dit, un individu malintentionné pourrait introduire un contrôle ActiveX au sein d’un fichier Word, Excel ou encore PowerPoint, capable d’infecter le PC de n’importe qui aurait le malheur de l’ouvrir.

Mieux vaut donc installer la dernière mise à jour de Microsoft Defender pour se protéger contre ces potentielles attaques. Si, nostalgiques que vous êtes, vous utilisez toujours Internet Explorer, sachez qu’Office 365 ouvre tous les documents en mode protégé, empêchant ainsi de se faire infecter par un malware. Malgré tout, on vous conseille de désactiver les contrôles ActiveX à partir de la base de registre. On ne sait pas encore si le moteur Trident sera conservé après la mort du navigateur.

Source : Microsoft



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !