Huawei va bientôt porter plainte contre le gouvernement des États-Unis, notamment pour l’interdiction de ses appareils et équipements prononcée en 2018. Le groupe chinois réclame des preuves comme quoi il serait vraiment dangereux pour la sécurité du pays. De son côté, Meng Wanzhou, directrice financière de Huawei, attaque le Canada en justice suite à son arrestation.

maison blanche

Nouvel épisode entre la guerre que se mènent Huawei et les États-Unis, et cette fois, c’est le constructeur chinois qui est l’attaque. Selon un rapport du New York Times, Huawei est en train de se préparer pour porter plainte contre le gouvernement des États-Unis. Le groupe pourrait officialiser cette attaque judiciaire d’ici la fin de cette première semaine de mars 2019, nous informe le quotidien.

Huawei va porter plainte contre les États-Unis, Meng Wanzhou attaque le Canada

Huawei tenterait entre autres d’obliger les États-Unis à prouver publiquement que les technologies de Huawei peuvent être utilisées à des fins d’espionnage et qu’elles constituent une menace pour la vie privée de ses habitants. La plainte va aussi viser une loi passée dans le pays en 2018, interdisant aux agences gouvernementales des États-Unis d’utiliser des équipements de Huawei. Les sociétés sous-traitantes sous contrat avec le gouvernement américain sont d’ailleurs aussi concernées.

Lire aussi : Trump veut déclarer l’urgence nationale pour bannir définitivement Huawei et ZTE

De son côté, Meng Wanzhou, directrice financière de Huawei et fille du cofondateur du groupe chinois, a porté plainte au Canada au regard des conditions de son arrestation au début du mois de décembre 2018. Elle et ses avocats affirment qu’elle a été illégalement détenue et interrogée pendant trois heures sans avoir été informée de ses droits constitutionnels, et que son matériel électronique et ses bagages avaient fait l’objet d’une fouille illégale avant qu’on ne l’informe qu’elle était en état d’arrestation.

Pour rappel, la directrice financière de Huawei avait été arrêtée au Canada sur demande des États-Unis. Et on vient justement d’apprendre que la demande d’extradition vers les États-Unis était acceptée par la justice canadienne. Cette action en justice pourrait permettre à Meng Wanzhou de gagner du temps et de rester au Canada pour l’instant.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Huawei assure qu’Harmony OS va rivaliser avec iOS d’ici 2 ans

Huawei estime qu’Harmony OS, son alternative maison à Android, sera aussi répandue qu’iOS dans les deux années à venir. Lors d’une interview, Ren Zhengfei, le fondateur du groupe chinois, a longuement évoqué l’avenir de son OS mobile maison.  Fin du mois de septembre,…

Huawei : Donald Trump accepte de lever une partie des sanctions

Donald Trump a finalement accepté de lever une partie des sanctions à l’encontre de Huawei. En marge d’un nouveau sommet entre Washington et Pékin, le président américain a décidé d’accorder des licences de vente à certaines sociétés américaines. Dans ces conditions, le…

Huawei promet que la 6G sera 100 fois plus rapide que la 5G

Huawei assure que le futur réseau 6G sera 100 fois plus rapide que la 5G, dont le déploiement en est encore à ses balbutiements. Lors d’une interview, Richard Yu, PDG de la division mobile de la firme, a pour la première fois…