Huawei va porter plainte contre le gouvernement des États-Unis

Huawei va bientôt porter plainte contre le gouvernement des États-Unis, notamment pour l’interdiction de ses appareils et équipements prononcée en 2018. Le groupe chinois réclame des preuves comme quoi il serait vraiment dangereux pour la sécurité du pays. De son côté, Meng Wanzhou, directrice financière de Huawei, attaque le Canada en justice suite à son arrestation.

maison blanche

Nouvel épisode entre la guerre que se mènent Huawei et les États-Unis, et cette fois, c’est le constructeur chinois qui est l’attaque. Selon un rapport du New York Times, Huawei est en train de se préparer pour porter plainte contre le gouvernement des États-Unis. Le groupe pourrait officialiser cette attaque judiciaire d’ici la fin de cette première semaine de mars 2019, nous informe le quotidien.

Huawei va porter plainte contre les États-Unis, Meng Wanzhou attaque le Canada

Huawei tenterait entre autres d’obliger les États-Unis à prouver publiquement que les technologies de Huawei peuvent être utilisées à des fins d’espionnage et qu’elles constituent une menace pour la vie privée de ses habitants. La plainte va aussi viser une loi passée dans le pays en 2018, interdisant aux agences gouvernementales des États-Unis d’utiliser des équipements de Huawei. Les sociétés sous-traitantes sous contrat avec le gouvernement américain sont d’ailleurs aussi concernées.

Lire aussi : Trump veut déclarer l’urgence nationale pour bannir définitivement Huawei et ZTE

De son côté, Meng Wanzhou, directrice financière de Huawei et fille du cofondateur du groupe chinois, a porté plainte au Canada au regard des conditions de son arrestation au début du mois de décembre 2018. Elle et ses avocats affirment qu’elle a été illégalement détenue et interrogée pendant trois heures sans avoir été informée de ses droits constitutionnels, et que son matériel électronique et ses bagages avaient fait l’objet d’une fouille illégale avant qu’on ne l’informe qu’elle était en état d’arrestation.

Pour rappel, la directrice financière de Huawei avait été arrêtée au Canada sur demande des États-Unis. Et on vient justement d’apprendre que la demande d’extradition vers les États-Unis était acceptée par la justice canadienne. Cette action en justice pourrait permettre à Meng Wanzhou de gagner du temps et de rester au Canada pour l’instant.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Huawei est prêt à remplacer Android et Windows dès 2019

Malgré les pressions venant de toutes parts, Huawei continue d’afficher sa détermination à sortir de son isolement. Richard Yu, le responsable de la division mobile du groupe chinois à confirmé que ses alternatives à Android et Windows pourraient être lancées…

Affaire Huawei : pourquoi ARM a cédé face à la Maison Blanche ?

L’affaire Huawei a pris un nouveau tournant avec la défection d’ARM – l’entreprise conçoit l’architecture et les coeurs qui sont utilisés par l’ensemble des fondeurs du marché, dont HiSilicon (filiale de Huawei), MediaTek, Apple, Qualcomm ou encore Samsung. Or ARM…

Huawei : TSMC n’abandonne pas la firme chinoise

Huawei a enfin droit à une bonne nouvelle. Le fondeur TSMC a en effet décidé de ne pas abandonner le constructeur chinois. Contrairement à Panasonic, ARM ou Toshiba, l’entreprise taïwanaise continuera de fournir des composants à Huawei malgré le décret…

Huawei : Panasonic refuse aussi de fournir le constructeur

Huawei essuie un nouveau revers. Panasonic, le géant japonais de l’électronique, refuse maintenant de fournir ses composants au constructeur chinois. Apparement, certains produits élaborés par la firme reposent sur des technologies américaines. Comme ARM avant lui, Panasonic est donc contraint de plier…

Huawei : des opérateurs refusent de vendre ses smartphones 5G

Huawei continue d’encaisser les répercussions du décret de Donald Trump. Lâché par ses fournisseurs et banni d’Android, le constructeur chinois doit maintenant faire face à l’abandon de certains opérateurs britanniques, japonais et taïwanais. Une poignée de télécoms refusent en effet…

Huawei demande à l’Europe de l’aider contre les États-Unis

Huawei se cherche des alliés dans la guerre qu’il est en train de mener face aux États-Unis. Le groupe chinois tente de convaincre l’Union Européenne de l’aider, arguant notamment que les Américains n’hésiteront pas à s’en prendre à d’autres entreprises…