Huawei va supprimer des centaines d’emplois aux États-Unis suite au décret Trump

Huawei a l’intention de supprimer des centaines d'emplois aux États-Unis, révèle le Wall Street Journal. Mis sur liste noire et banni du marché américain, le groupe aurait proposé à certains employés chinois de son centre de recherche et de développement Futurewei Technologies de rentrer en Chine. 

huawei suppression emplois etats unis décret trump

Huawei est sur le point de supprimer des centaines d'emploi de ses centres de recherche et développement basés aux États-Unis, rapportent nos confrères du Wall Street Journal. Le média base ses informations sur des sources proches du dossier. Pour le moment, le constructeur chinois n’a pas confirmé officiellement ces suppressions d'emplois.

Lire également : Huawei vs Donald Trump, le point sur la situation

Huawei va supprimer des centaines d'emplois chez Futurewei Technologies aux États-Unis

D’après le Wall Street Journal, Huawei supprimerait une importante partie des 850 employés de Futurewei Technologies, une filiale dédiée à la recherche et au développement. L’entreprise emploie des travailleurs américains et chinois dans plusieurs états américains. On trouve des bureaux Futurewei dans la Silicon Valley, à Dallas, ou Seatle. Pour conserver leur poste, les ressortissants chinois se sont vus offrir l’opportunité de retourner en Chine.

Fin du mois de juin,Futurewei Technologies avait été contraint de s’éloigner de sa maison mère en séparant publiquement ses activités de Huawei. Des cadres Huawei avaient même été contraint de quitter les bureaux américains. De même, le logo Huawei n’est plus utilisé dans les communications officielles de Futurewei.

Des centaines d’américains risquent donc de perdre leur emploi suite au décret promulgué par l’administration Trump. Les mesures de Washington font en effet souffrir l’économie américaine. Au cours de l’année, des firmes américaines comme Qualcomm, Intel et Micron devraient perdre des milliards de dollars. Sans surprise, ils militent donc pour une levée des sanctions envers Huawei.

Lors du G20, Donald Trump a annoncé un assouplissement des sanctions. Aux dernières nouvelles, le département du commerce devrait donc accorder des licences de vente à certaines firmes souhaitant commercer avec Huawei. Pour le moment, le groupe chinois demeure néanmoins sur la liste noire des entités représentant un risque pour la sécurité nationale. On vous en dit plus dès que possible.

Source : Wall Street Journal

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Les ventes de smartphones toujours en chute libre au 2ème trimestre 2019

Les ventes de smartphones ont baissé de 2.3% au cours du second trimestre de 2019, rapporte le cabinet d’analyse IDC. Au cours de la période, les constructeurs n’ont écoulé que 333,2 millions de téléphones dans le monde. Néanmoins, le marché affiche une légère progression…

Libra : Facebook pourrait annuler le lancement de sa cryptomonnaie

Facebook devrait décaler, voire pourrait purement annuler le lancement de sa cryptomonnaie Libra. La firme de Mark Zuckerberg admet que le chantier technologie est gigantesque et qu’elle manque d’expérience et d’expertise en la matière. Sans parler de la défiance des…

Amazon mise sur la livraison en 24 h pour ses abonnés Prime

Amazon généralise la livraison en 24 heures aux Etats-Unis. Amazon cherche ainsi à sécuriser un avantage concurrentiel stratégique. Mais pour l’heure, cette décision entame surtout la rentabilité du géant de la distribution.  Amazon est en train de généraliser la livraison en…

Libra : Mark Zuckerberg défend la cryptomonnaie de Facebook

Libra ne doit pas susciter d’inquiétudes, estime Mark Zuckerberg. Le patron de Facebook explique que le projet est sûr, stable et bien régulé. Il s’en est assuré en tissant des partenariats avec des poids lourds de la tech, des télécoms…