Huawei va supprimer des centaines d’emplois aux États-Unis suite au décret Trump

 

Huawei a l'intention de supprimer des centaines d'emplois aux États-Unis, révèle le Wall Street Journal. Mis sur liste noire et banni du marché américain, le groupe aurait proposé à certains employés chinois de son centre de recherche et de développement Futurewei Technologies de rentrer en Chine. 

huawei suppression emplois etats unis décret trump

Huawei est sur le point de supprimer des centaines d'emploi de ses centres de recherche et développement basés aux États-Unis, rapportent nos confrères du Wall Street Journal. Le média base ses informations sur des sources proches du dossier. Pour le moment, le constructeur chinois n'a pas confirmé officiellement ces suppressions d'emplois.

Lire également : Huawei vs Donald Trump, le point sur la situation

Huawei va supprimer des centaines d'emplois chez Futurewei Technologies aux États-Unis

D'après le Wall Street Journal, Huawei supprimerait une importante partie des 850 employés de Futurewei Technologies, une filiale dédiée à la recherche et au développement. L'entreprise emploie des travailleurs américains et chinois dans plusieurs états américains. On trouve des bureaux Futurewei dans la Silicon Valley, à Dallas, ou Seatle. Pour conserver leur poste, les ressortissants chinois se sont vus offrir l'opportunité de retourner en Chine.

Fin du mois de juin,Futurewei Technologies avait été contraint de s'éloigner de sa maison mère en séparant publiquement ses activités de Huawei. Des cadres Huawei avaient même été contraint de quitter les bureaux américains. De même, le logo Huawei n'est plus utilisé dans les communications officielles de Futurewei.

Des centaines d'américains risquent donc de perdre leur emploi suite au décret promulgué par l'administration Trump. Les mesures de Washington font en effet souffrir l'économie américaine. Au cours de l'année, des firmes américaines comme Qualcomm, Intel et Micron devraient perdre des milliards de dollars. Sans surprise, ils militent donc pour une levée des sanctions envers Huawei.

Lors du G20, Donald Trump a annoncé un assouplissement des sanctions. Aux dernières nouvelles, le département du commerce devrait donc accorder des licences de vente à certaines firmes souhaitant commercer avec Huawei. Pour le moment, le groupe chinois demeure néanmoins sur la liste noire des entités représentant un risque pour la sécurité nationale. On vous en dit plus dès que possible.

Source : Wall Street Journal



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
mastercard carte bleue biometrique
Samsung et Mastercard travaillent sur une carte bleue avec capteur d’empreintes

Samsung et Mastercard travaillent actuellement sur une carte bleue équipée d’un lecteur d’empreintes digitales. Avec ce système, les deux entreprises veulent ajouter une couche de sécurité supplémentaire et limiter davantage les contacts physiques avec les terminaux de paiement.  Durant cette…

apple pay
Apple Pay, Google Pay : le paiement sans contact a explosé en 2020

Les paiements sans contact via un smartphone ont explosé en 2020, dépassant même les paiements en espèce. C’est en tout cas ce qu’avance la dernière du cabinet FIS. La pandémie a évidemment favorisé la démocratisation de ce moyen de paiement…

apple silicon m1
Les Macs M1 sont capables de miner de l’Ethereum

Il est possible de miner de l’Ethereum avec un processeur Apple M1. L’ingénieur Yifan Gu est en effet parvenu à utiliser Ethminer, un programme normalement destiné aux PC Windows et Linux, sur la puce de la firme de Cupertino. Toutefois, avec…

bitcoin penurie cartes nvidia
Le Bitcoin provoque une pénurie de cartes graphiques Nvidia et AMD

La pénurie des dernières GeForce RTX 3000 n’est pas prête de s’arrêter. En plus des difficultés pour s’approvisionner en composants, Nvidia doit en plus composer avec les cryptomineurs, qui achètent des stocks entiers de cartes graphiques pour miner le Bitcoin…