Huawei menace de quitter les pays trop méfiants

Maj. le 23 janvier 2019 à 21 h 09 min

Au cours d’une conférence qui se tenait en marge du Forum économique mondial, le président de Huawei a menacé que l’entreprise allait se retirer de ses partenariats dans les pays qui l’entravent. La firme réitère le rejet des accusations d’espionnage à son encontre tout en invitant les dirigeants occidentaux à une inspection de ses usines pour lever les doutes sur le sujet.

Huawei

Chaque jour révèle un nouvel épisode sur la crise qui secoue Huawei en ce moment. À plusieurs reprises, l’entreprise a nié les accusations d’espionnage qui pèsent sur elle. Alors que l’étau ne cesse de se resserrer, Huawei invite les gouvernants occidentaux à une visite de ses usines tout en gardant un ton pour le moins menaçant.

Huawei menace de se retirer des pays qui l’entravent

Au cours d’une rencontre avec la presse en marge du Forum économique mondial qui se tient chaque année à Davos, en suisse, Liang Hua, le président de Huawei a menacé de se soustraire de ses partenariats dans les pays qui lui sont hostiles. « Nous allons transférer nos partenariats technologiques dans des pays où nous sommes les bienvenus et où l’on peut collaborer », a menacé M. Liang sans préciser de quels partenariats il parle exactement.

« Nous ne représentons pas une menace pour la future société numérique », a assuré le dirigeant du groupe qui précise qu’à ce jour les États-Unis n’ont encore fourni la moindre preuve soutenant les accusations concernant l’usage des technologies de l’entreprise à des fins d’espionnage.

Il a également fait part de la confiance de l’entreprise dans la justice canadienne qui, rappelons-le, avait arrêté la directrice financière de Huawei qui est aussi la fille du fondateur du groupe. Alors que celle-ci a été relâchée sous caution avec surveillance permanente, les autorités américaines ont annoncé cette semaine qu’ils allaient demander son extradition vers les États-Unis.

Lire égalementHuawei bientôt interdit en France ?

Rappelons que deux Canadiens ont été arrêtés en Chine, un acte que les autorités canadiennes qualifient de représailles, d’autant que Huawei menaçait le pays de travers conséquences suite à l’arrestation de sa dirigeante en décembre dernier. Liang Hua n’a pas manqué d’écarter tout lien entre l’entreprise et l’arrestation des ressortissants canadiens en Chine.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Libra : gare aux arnaques qui se multiplient avant même son lancement

Libra, la cryptomonnaie de Facebook n’est pas encore lancée que des arnaques se multiplient sur Internet. Des sites web frauduleux poussent comme des champions pour escroquer les internautes. Aucune plateforme officielle ne propose encore d’acheter ou même de pré-commander des…

Le Bitcoin consomme plus d’électricité que la Suisse

Le Bitcoin consomme davantage d’électricité tous les ans que la Suisse, révèle une étude. Pour sensibiliser les utilisateurs de cryptomonnaies à la question de l’énergie, des chercheurs ont mis en ligne un vaste comparateur. Le site contient des données étonnantes…

Samsung : pourquoi ses bénéfices sont en train de chuter

Samsung va communiquer prochainement une très forte baisse de ses bénéfice pour le deuxième trimestre 2019. Les analystes s’attendent à une réduction de 60% par rapport à la même période l’année dernière. Le groupe subit de plein fouet la crise…