Huawei Mate 20 Pro benchmark : il ridiculise le Galaxy Note 9 sur AnTuTu

Un benchmark du Huawei Mate 20 Pro vient d’apparaître sur AnTuTu. Sans surprise, son SoC Kirin 980 ne lui permet pas de tenir tête aux iPhone XS et Xs Max d’Apple, qui sont équipés d’un SoC A12 Bionic. Le smartphone parvient par contre à surpasser toute la concurrence Android. Le Mate 20 Pro distance en effet le Galaxy Note 9 de Samsung, l’un des smartphones les plus puissants de l’année. 

Huawei Mate 20 pro antutu

Le Kirin 980 du Huawei Mate 20 Pro est bien parti pour exploser tous les records. Sur ce benchmark AnTuTu apparu sur Sina Weibo, le smartphone grimpe à 313561, c’est beaucoup plus que tous ses rivaux Android, qui ne dépasse pas les 30000.

Huawei Mate 20 Pro benchmark : le Kirin 980 n’est pas de taille face au A12 Bionic des iPhone XS

Le Huawei Mate 20 Pro distance ainsi largement le Galaxy Note 9 équipé d’un SoC Exynos 9810 et de 6Go de mémoire vive. Le dernier né de Samsung monte jusqu’à 238015, d’après nos benchmarks. Le Mate 20 Pro se paie aussi le luxe de dégommer tous les smartphones équipés d’un SoC Snapdragon 845 de Qualcomm. Le Mate 20 Pro surpasse en effet le OnePlus 6 (265947), le HTC U12 Plus (257766), le Sony Xperia XZ3 (291252) et le Xiaomi Mi Mix 2S (268329).

Le Huawei Mate 20 Pro s’impose donc comme le smartphone Android le plus puissant de l’année. Le flagship n’est par contre pas de taille face à l’iPhone XS Max, qui grimpe à 344089 sur AnTuTu grâce à son A12 Bionic. Même constat sur Geekbench où l’iPhone XS est plus rapide et puissant que le Mate 20 Pro, contrairement aux fanfaronnades de Huawei. Pour rappel, le Huawei Mate 20 Pro sera dévoilé le 16 octobre 2018 lors d’une conférence organisée à Londres.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Huawei bientôt interdit en France et en Belgique ?

Huawei pourrait bientôt connaître des déboires en Europe. Déjà interdit aux États-Unis, en Australie, en Nouvelle-Zélande et prochainement au Japon sur le marché de la 5G, le géant chinois des télécoms voit sa position menacée sur le vieux continent désormais….