Huawei : les États-Unis demandent à ses alliés de bannir la marque

Les États-Unis continuent de s’en prendre à Huawei. Le gouvernement américain tente de convaincre ses pays alliés et leurs opérateurs d’abandonner toute collaboration et de ne pas investir dans de l’équipement du constructeur chinois. L’Australie a déjà banni Huawei des négociations en ce qui concerne le réseau 5G.

les etats unis demandent aux pays allies de bannir huawei

Le gouvernement des États-Unis fait le forcing auprès des administrations et des fournisseurs d’accès à internet de ses pays alliés pour que ceux-ci ne s’approvisionnent pas avec des équipements de Huawei, le géant chinois des télécoms, rapporte le Wall Street Journal. Le groupe est notamment accusé par les Américains de servir les intérêts des autorités chinoises et de mettre à leur disposition certains outils servant à l’espionnage.

Huawei banni aux États-Unis, et bientôt dans d’autres pays ?

D’après le rapport, les États-Unis ont notamment prévenu les pays dans lesquels Huawei est déjà bien implanté, avec une insistance encore plus prononcée pour les États dans lesquels ils ont au moins une base militaire. Une aide pourrait même être apportée aux pays qui boutent le constructeur hors de leurs frontières. Et ils ont déjà été entendus : Huawei et ZTE sont exclus du marché 5G en Australie pour leurs liens supposés avec le gouvernement chinois.

En juin 2018, Challenges révélait que la France soupçonne aussi Huawei d’espionnage et le surveille de près. Mais sans que ça n’aille plus loin pour l’instant. En plus des avertissements américains, plusieurs pratiques inquiéteraient les renseignements français. Des conseillers ministériels auraient reçu des téléphones Huawei en cadeau, par exemple. En attendant, il semble que le groupe chinois soit bien parti pour devenir un acteur très important de la 5G dans l’hexagone et dans d’autres pays européens. Huawei a installé la première antenne 5G d’Europe en Allemagne et collabore étroitement sur cette technologie avec des opérateurs comme SFR, que ce soit en termes d’infrastructure réseau ou de boîtiers.

Lire aussi : Huawei pense que les Etats-Unis ont surtout peur du « futur numéro 1 mondial »

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Huawei a déjà créé une alternative au Google Play Store

Huawei a déjà mis au point une alternative viable au Google Play Store, la boutique d’applications Android. D’après un rapport de Bloomberg, la firme chinoise a en effet envisagé de remplacer le Play Store par App Gallery, une application déjà intégrée par…

Huawei explique comment il profite de son sursis de 90 jours

Huawei reste en rapport avec Google, malgré les mesures américaines. A en croire de nouvelles déclarations de Ren Zhengfei à la presse chinoises, les deux firmes profitent du délai accordé par la Maison Blanche notamment pour discuter de possibles recours en justice…

Huawei récupère sa licence Android pour 90 jours !

Huawei obtient un peu de répit. Les États-Unis ont consenti à laisser le constructeur chinois un délai de 90 jours afin de boucler certains contrats signés avec des partenaires américains. Durant ce laps de temps, la marque récupère notamment sa…

Huawei va-t-il devoir remplacer Android par son OS maison ?

Huawei et sa filiale Honor sont désormais privés de licence Android. Google suit les décrets de Donald Trump et de l’exécutif américain et arrête de collaborer avec le constructeur chinois. De quoi susciter l’inquiétude des utilisateurs en possession d’un smartphone…

Huawei serait également privé de puces Intel, Qualcomm et Broadcom

Huawei commence à essuyer les conséquences des mesures protectionnistes de l’administration Trump contre les firmes étrangères. En plus de s’être vu retirer sa licence Android, Huawei ne pourrait plus se fournir en puces Intel, Qualcomm et Broadcom. D’autres firmes comme Infineon…

Huawei : les Pays-Bas accusent la firme chinoise d’espionnage

Huawei est maintenant dans le collimateur des Pays-Bas. Les services de renseignement du pays soupçonnent la firme chinoise d’avoir mis en place des backdoors dans les équipements réseaux utilisés par les opérateurs nationaux. Accusé d’espionnage pour le compte de Pékin,…

Huawei n’est pas aux ordres de la Chine assure un cadre

Huawei continue de tenter de convaincre les autorités et le public qu’il n’est pas une menace, ni pour les États ni pour les consommateurs. Le vice-président du groupe pour l’Europe de l’Ouest assure que le gouvernement chinois n’a jamais tenté…

Mate X : Huawei ne commercialisera que 300 000 exemplaires

Le Huawei Mate X, le premier smartphone pliable du constructeur chinois, ne sera commercialisé qu’en 300 000 exemplaires. Dès juillet 2019, Huawei proposera une première fournée de 100 000 unités. Sans surprise, la marque veut en faire une édition limitée,…