Huawei explique pourquoi il ne vend pas le SoC Kirin dopé à l’IA à des constructeurs concurrents

Huawei refuse de vendre les Kirin, ses SoC maison dopés à l’intelligence artificielle, à des constructeurs concurrents, comme Samsung, LG ou OnePlus. Pour l’outsider chinois, les puces Kirin lui permettent en effet de se  différencier de ses rivaux et de prendre l’avantage sur ceux-ci. Explications. 

kirin 980

D’après Brody Ji, directeur produit senior chez Huawei, les SoC Kirin ne sont pas considérés comme de simples produits pour la marque. « Pour Huawei, Kirin n’est pas un marché ni un produit c’est une technologie qui constitue un avantage concurrentiel par rapport aux autres constructeurs de smartphone » explique le responsable lors d’une interview accordée à ITHome.

Huawei vend pas les SoC Kirin à la concurrence afin de conserver son »avantage concurrentiel »

Lancés en 2009, les SoC Kirin sont exclusivement destinés aux smartphones et aux tablettes de la marque. Pour l’heure, 70% des appareils conçus par Huawei sont alimentés par une puce Kirin, assure Phone Arena. Seuls les modèles d’entrée de gamme sont équipés de SoC signés Qualcomm. A terme, le constructeur chinois envisage d’utiliser les SoC Kirin sur l’entièreté de son lineup. Du côté de la concurrence, l’approche est différente. Samsung, le numéro 1 mondial du smartphone, fournit par exemple des SoC Exynos à des rivaux comme Meizu.

Du reste, presque tous les smartphones Android reposent sur un SoC de Qualcomm. Sur le marché du haut de gamme, on retrouve le Snapdragon un peu partout : chez OnePlus, LG, Oppo et consorts. Dans ces conditions, l’approche de Huawei a du sens. A la manière d’Apple, le constructeur cultive sa différence. Grâce à cette stratégie, Huawei va-t-il parvenir à détrôner Samsung de la place de numéro 1 mondial ?

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !