Maj. le 24 mai 2019 à 14 h 22 min

Le PDG de Huawei Ren Zhengfei relativise dans une déclaration accordée à un journal chinois l’effet du décret américain. Selon le responsable, Huawei s’est bien préparé à cette éventualité – et le sursis de 90 jours que la Maison Blanche vient d’accorder à la firme chinoise n’est selon lui qu’une nouvelle preuve que les États-Unis sous-estiment les capacités de l’entreprise. Ren Zhengfei en profite pour remercier ses partenaires américains qui ont tenté selon lui d’infléchir la position de la Maison Blanche jusqu’au dernier moment. 

trump huawei

Le PDG de Huawei Ren Zhengfei a accordé l’une de ses rares déclarations au tabloïde Chinois Global Times. Le responsable réagit aux décisions musclées prises à l’encontre de la firme par les Etats-Unis depuis la fin de la semaine dernière. Une réaction qui intervient juste après l’annonce par la Maison Blanche d’un sursis de 90 jours au cours duquel Huawei pourra continuer d’entretenir des relations commerciales normales avec ses partenaires américains – et récupérer temporairement sa licence Android.

Huawei : les 90 jours de sursis sont la preuve que les Etats-Unis sous-estiment la firme, selon son fondateur

L’article de Global Times commence justement par un commentaire sur ce délai :« le fondateur de Huawei Ren Zhengfei a dit que la licence temporaire de 90 jours accordée par les Etats-Unis n’a pas vraiment de sens pour la firme, qui s’était bien préparé [aux décisions américaines, ndlr] et a gardé le coeur de ses technologies intact ». Ren Zhengfei a ensuite souligné aux journalistes que « l’entreprise est capable de continuer à fournir des produits et services malgré les sanctions américaines ». 

Et Ren Zhengfei de remercier ses partenaires américains : « dans un moment aussi critique, je suis reconnaissant envers les entreprises américaines, qui ont énormément contribué au développement de Huawei et montré leur sérieux sur ce sujet ». Il ajoute : « de ce que je sais, les entreprises américaines ont fait des efforts pour persuader le gouvernement américain de les laisser coopérer avec Huawei ».

Lire également : Huawei exclu du marché américain et d’Android : le point sur la situation

Interrogé sur l’arrêt brutal de ses relations avec les principaux fondeurs américains, en particulier Qualcomm, Intel et Xilinx, Ren Zhengfei estime avoir « toujours besoin de chipsets développés aux Etats-Unis, et ne pas pouvoir exclure les produits américains avec un esprit fermé ». 

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Huawei assure qu’Harmony OS va rivaliser avec iOS d’ici 2 ans

Huawei estime qu’Harmony OS, son alternative maison à Android, sera aussi répandue qu’iOS dans les deux années à venir. Lors d’une interview, Ren Zhengfei, le fondateur du groupe chinois, a longuement évoqué l’avenir de son OS mobile maison.  Fin du mois de septembre,…

Huawei : Donald Trump accepte de lever une partie des sanctions

Donald Trump a finalement accepté de lever une partie des sanctions à l’encontre de Huawei. En marge d’un nouveau sommet entre Washington et Pékin, le président américain a décidé d’accorder des licences de vente à certaines sociétés américaines. Dans ces conditions, le…

Huawei promet que la 6G sera 100 fois plus rapide que la 5G

Huawei assure que le futur réseau 6G sera 100 fois plus rapide que la 5G, dont le déploiement en est encore à ses balbutiements. Lors d’une interview, Richard Yu, PDG de la division mobile de la firme, a pour la première fois…