Huawei anticipe une croissance inférieure à 20% en 2019 à cause de la guerre commerciale

 

Huawei anticipe une croissance inférieure à 20% en 2019 à cause de la guerre commerciale, à en croire son fondateur et PDG Red Zhengfei qui s'exprimait sur le sujet samedi 18 mai 2019. Les Etats-Unis ont en effet adopté une série de mesures pour barrer l'accès de Huawei au marché américain. Lundi, on apprenait que Huawei perdait sa licence Android, et l'accès à des fournisseurs de composants dans le pays. La firme avertit néanmoins qu'elle n'accepterait pas de se retrouver dans la même situation que ZTE – en acceptant un accord potentiellement très contraignant et coûteux pour lever les sanctions. 

huawei headquarters
Crédit : @opengridscheduler via Flickr

Huawei est dans une mauvaise passe : la firme est depuis des mois la cible des attaques de l'administration américaine qui lui reproche ses liens avec le gouvernement chinois et des faits d'espionnage industriel. La Maison Blanche vient de signer en fin de semaine dernière un décret, qui, au nom de “l'urgence nationale”, permet d'exclure certaines entreprises étrangères du marché et des entreprises américaines. Huawei vient ainsi de perdre sa licence Android ce lundi, et vraisemblablement l'accès aux plus grands fabricants de puces tels que Qualcomm, Broadcom et Intel – entre autres entreprises du pays. Huawei pourrait même perdre l'accès à certains fournisseurs européens comme ST Microelectronics, qui ont une filiale aux Etats-Unis. Or ces conséquences étaient anticipées depuis longtemps, à en croire le fondateur et PDG de Huawei Red Zhengfei, qui s'exprimait devant des médias japonais, notamment le quotidien économique Nikkei, samedi 18 mai.

Huawei table désormais sur une croissance inférieure à 20%

Ce dernier a notamment reconnu que ces mesures impacteront la croissance de Huawei cette année. Red Zhengfei ajoute que cela pourrait aboutir à une croissance “inférieure à 20%” en 2019. Et de marteler face aux journalistes :“nous n'avons [pourtant] rien fait qui viole la loi”. Pour balayer les craintes autour de la fin brutale d'accès aux puces américaines, Huawei a souligné son expertise : la firme possède le fondeur HiSilicon qui fabrique les SoC Kirin et les modem 5G Balong 5000. Le responsable de HiSilicon, Teresa He Tingbo, explique d'ailleurs : “nous nous sommes préparés à ce jour depuis plusieurs années, et nous avons un plan B. L'année dernière, Huawei a dépensé autour de 11 millions de dollars en pièces américaines et composants issus d'entreprises telles que Qualcomm, Intel et Micron Technologies”.

Huawei en profite pour critiquer l'attitude des Etats-Unis. Et de prendre pour exemple ZTE, pour dire, en creux, ce que Huawei n'acceptera jamais : “nous ne changeront pas de management sur demande des Etats-Unis, ou accepterons de surveillance, comme l'a fait ZTE. Et le fondateur de Huawi d'enfoncer le clou : “ces politiques qui menacent des partenaires commerciaux les uns après les autres sapent les efforts des entreprises qui prennent des risques, et les Etats-Unis y perdront en crédibilité. Paradoxalement, je dirais que c'est tout l'environnement qui y gagnera”. Avant d'être visé par des mesures de la Maison Blanche, ZTE était l'un des principaux vendeurs de smartphones aux Etats-Unis. Mais la firme a commencé à se placer dans le viseur des autorités après avoir vendu des biens et services à la Corée du Nord et l'Iran, en infraction des sanctions américaines.

ZTE qui dépendait alors davantage de ses fournisseurs américains que ne l'est Huawei, avait été forcé de conclure un accord avec l'administration. Cela s'était conclu par le paiement d'une lourde amende de 1,4 milliards de dollars, ainsi que des changements forcés dans l'organigramme et la mise sous surveillance de l'entreprise.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
bruno lemaire accuse cryptomonnaies terrorisme
Bitcoin : Bruno Le Maire accuse les cryptomonnaies de financer le terrorisme

Bruno Le Maire, l’actuel Ministre de l’économie, accuse le Bitcoin et les cryptomonnaies de participer au financement du terrorisme islamiste. En réaction à l’assassinat de Samuel Paty, professeur d’Histoire décapité par un terroriste, le dirigeant s’est engagé à prendre des…

amazon one paiement paume main
Amazon lance des tests pour payer avec la paume de la main

Amazon teste actuellement aux États-Unis un moyen de paiement inédit dans ses magasins Amazon Go. Après le paiement sans contact et mobile, les utilisateurs pourraient bientôt avoir la possibilité de régler leurs achats grâce à la paume de leur main….

amazon label produits écologiques durables
Amazon : un label permet désormais d’identifier les produits écologiques et durables

Amazon vient de lancer le label “Climate Pledge Friendly”. Déjà apposé sur 25 000 produits disponibles sur le site, ce label permet aux acheteurs d’identifier les articles durables, écologiques et respectueux de l’environnement.  Á la traîne sur les questions de l’écologie et l’environnement, Amazon vient d’annoncer…

elon musk troisième homme plus riche monde
Elon Musk devient le 3ème homme le plus riche du monde devant Mark Zuckerberg

Elon Musk est désormais plus riche que Mark Zuckerberg, fondateur de Facebook. Grâce au succès fulgurant de Tesla en bourse, l’excentrique milliardaire est brièvement devenu le troisième homme le plus riche du monde, juste derrière Bill Gates et Jeff Bezos. Il distance ainsi Bernard…

huawei reduction achat composants
Huawei réduit encore sa production de smartphones, la série noire continue

Huawei réduit actuellement ses commandes de composants destinés à la fabrication de ses smartphones. C’est en tout cas ce qu’affirment plusieurs sources internes aux usines d’assemblages de l’entreprise. La situation n’a jamais été aussi catastrophique pour la firme de Shenzhen….