Google versera 306 millions d’euros au fisc italien suite à une affaire d’évasion fiscale

 

Google vient d’annoncer avoir conclu un accord avec le fisc italien. Le géant américain était accusé d’évasion fiscale, comme c’est souvent le cas en Europe. Google versera donc 306 millions d’euros mais la firme insiste sur le fait qu’elle reste en désaccord avec le fisc italien. L’entreprise explique avoir accepté cet accord pour éviter un long contentieux.

google fraude fiscale

Le fisc italien est décidément très efficace dans sa lutte contre l’évasion fiscale des géants de la tech. Après avoir obtenu un accord avec Apple, l’administration italienne vient de s’entendre avec Alphabet, la maison mère de Google.

Le fisc italien reprochait à Google de pratiquer l’évasion fiscale en déclarant en Irlande les revenus générés sur le sol italien. En Irlande, Google profite en effet d’un taux d’imposition sur les bénéfices des sociétés de 12,5% contre 27,5% en Italie. Google va donc verser 306 millions d’euros au fisc italien pour compenser ce manque à gagner cumulé entre les années 2002 et 2015.

Dans un communiqué, Google précise avoir signé cet accord afin d’ “éviter un long contentieux”. En aucun cas la firme de Mountain View ne se rallie à l’analyse du fisc italien. D’ailleurs, concernant l’imposition pour les années à venir, l’entreprise et l’administration italienne doivent se réunir à nouveau autour d’une table.

L’Italie, bourreau des géants du high-tech

Car aujourd’hui, peu importe le pays Européen dans lequel il se trouve, Google rapatrie ses bénéfices à son siège européen situé en Irlande. D’autres comme Amazon préfèrent le Luxembourg, le nouvel El Dorado. Mais l’Irlande reste le pays où le taux d’imposition est le plus avantageux en Europe. Chaque pays est alors lésé puisque partout ailleurs les taux d’imposition sont beaucoup plus élevés.

En France par exemple, l’impôt sur les sociétés est de 33,3% depuis 1993. Jusqu’en 1985 il était même de 50%. Toutefois, dans certaines conditions et pour certaines sociétés, le taux d’imposition pour les sociétés peut baisser à 15%. Disons-le clairement, si Google payait ses impôts en France, il ne bénéficierait pas du taux à 15%.

La loi de Finance de 2017 va réduire le taux d’imposition à 28% dans les années à venir. Mais on reste loin des 12,5% du taux d’imposition irlandais. Et pour le moment, la France a bien du mal à se faire entendre. Une enquête sur Google est bien en cours et on entend parler d’un redressement fiscale de 1,6 milliard d’euros. Mais les choses trainent.

L’Italie en revanche est plutôt en réussite et concrétise les attaques. En effet, Google n’est pas le premier à se faire épingler. En 2015, Apple avait accepté de payer 318 millions d’euros après une enquête pour fraude fiscale. La prochaine cible du fisc italien est Amazon, soupçonné d’avoir dissimulé 130 millions d’euros de revenus en cinq ans.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
mastercard carte bleue biometrique
Samsung et Mastercard travaillent sur une carte bleue avec capteur d’empreintes

Samsung et Mastercard travaillent actuellement sur une carte bleue équipée d’un lecteur d’empreintes digitales. Avec ce système, les deux entreprises veulent ajouter une couche de sécurité supplémentaire et limiter davantage les contacts physiques avec les terminaux de paiement.  Durant cette…

apple pay
Apple Pay, Google Pay : le paiement sans contact a explosé en 2020

Les paiements sans contact via un smartphone ont explosé en 2020, dépassant même les paiements en espèce. C’est en tout cas ce qu’avance la dernière du cabinet FIS. La pandémie a évidemment favorisé la démocratisation de ce moyen de paiement…

apple silicon m1
Les Macs M1 sont capables de miner de l’Ethereum

Il est possible de miner de l’Ethereum avec un processeur Apple M1. L’ingénieur Yifan Gu est en effet parvenu à utiliser Ethminer, un programme normalement destiné aux PC Windows et Linux, sur la puce de la firme de Cupertino. Toutefois, avec…

bitcoin penurie cartes nvidia
Le Bitcoin provoque une pénurie de cartes graphiques Nvidia et AMD

La pénurie des dernières GeForce RTX 3000 n’est pas prête de s’arrêter. En plus des difficultés pour s’approvisionner en composants, Nvidia doit en plus composer avec les cryptomineurs, qui achètent des stocks entiers de cartes graphiques pour miner le Bitcoin…