Google peut accéder aux données de 74% des smartphones Android

Maj. le 11 janvier 2019 à 0 h 53 min

Depuis Lollipop, Google propose à ses utilisateurs un chiffrement total des données. De ce fait, il ne peut accéder à distance aux données sécurisées des utilisateurs, même sur demande de la justice. Mais en réalité, ça ne concerne d’une partie infime du parc Android.

  • A lire : BlackBerry est contre le chiffrement total des smartphones

android securite google
L’écran de déverrouillage d’Android.

Comme le confirme aujourd’hui un document du bureau du procureur de New York, Google peut parfaitement accéder aux données des possesseurs de smartphones tournant sous d’anciennes versions d’Android sur simple demande du tribunal. Anciennes versions qui représentent pas moins de 74,1% du parc, comme en témoigne le dernier rapport de répartition des différentes versions d’Android.

C’est donc près des trois quarts des utilisateurs de l’OS de Google qui pourraient voir la sécurité de leurs données personnelles compromise. En cas d’absence de chiffrement par défaut, il suffit de Google réinitialise le mot de passe pour extraire les données de l’appareil. Pratique qui nécessite néanmoins un mandat de perquisition ou une ordonnance du tribunal. En outre, dans certains cas, la justice n’a même pas besoin de Google pour réinitialiser les mots de passe.

En revanche, Google ne peut accéder aux données contenues dans les appareils sous Android Lollipop (et versions plus récentes) pour lequel le chiffrement par défaut a été activé, ce qui soulève encore la question des impacts du chiffrement total des données sur l’application de la loi. Problème qui génère depuis l’an dernier une certaine controverse aux Etats-Unis. Les autorités tentent de faire pression sur Google et Apple qui restent inflexibles.

De leur côté, les utilisateurs iOS sont mieux lotis puisque le chiffrement total des données est proposé depuis iOS 8 et que la majeure partie des iPhone tournent sous les deux dernières versions, iOS ne présentant pas les problèmes de fragmentation propres à Android.

Via

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Android : le malware Anubis revient pour piller votre compte bancaire

Le malware Android Anubis est une nouvelle fois de retour. D’après les chercheurs de TrendMicro, ce redoutable trojan cherche à voler l’argent de 188 applications bancaires. Á la manière de BianLian, le logiciel malveillant est capable de prendre des captures…

Google Play Store : plus de 2000 applications Android cachent un malware

Le Google Play Store est envahi d’applications Android infestées de malwares, révèle une nouvelle étude. D’après les chercheurs, plus de 2000 applications factices disponibles sur la boutique cachent en effet un dangereux logiciel malveillant.  Pendant deux ans, les chercheurs de…

BeiTaAd : un malware Android se cache dans 238 applications du Play Store

Le malware Android BeiTaAd a été repéré dans 238 applications disponibles sur le Google Play Store. Une fois installé sur votre smartphone, le maliciel va vous bombarder de publicités. D’après certains témoignages, le mobile infecté devient rapidement inutilisable.  Lookout, une…

Android Q : votre adresse MAC sur les réseaux WiFi va être aléatoire

Avec Android Q, l’adresse MAC de votre smartphone sera par défaut aléatoire en fonction des réseaux WiFi sur lesquels vous vous connectez. La fonctionnalité était déjà disponible dans les dernières versions d’Android. Il fallait non seulement l’activer dans les options…

Malware Android : +58 000 smartphones infectés par un logiciel espion en 2018

Un malware espion a été repéré dans plus de 58 000 smartphones Android en 2018, rapporte Kaspersky Lab. D’après les chercheurs, 35 000 des utilisateurs touchés n’avaient pas conscience qu’un logiciel malveillant espionnait leurs conversations, leur localisation et leurs photos.   Dans un nouveau rapport, les…