Google pénalisera les sites poussant au téléchargement via des publicités encombrantes

Maj. le 7 octobre 2018 à 23 h 48 min

Imaginez, vous êtes en train de surfer tranquillement sur le Web lorsque vous cliquez soudainement sur un lien. Là, la nouvelle page se charge et au lieu d’accéder à la page optimisée pour mobile que vous attendiez, une publicité interstitielle prenant la quasi-totalité de votre écran apparaît, vous demandant si vous ne préféreriez pas télécharger l’application du site correspondant. Combien de fois cela vous est-il arrivé ? Trop souvent pour Google qui s’apprête à prendre des mesures.

Google Interstiels publicités sanctions

Que l’on se comprenne bien, installer des applications n’a en soi rien de problématique ce qui dérange ici, c’est la méthode sournoise pour vous pousser à en installer. Lorsque la publicité encombrante apparaît, il suffit de cliquer sur « non, merci » pour continuer votre navigation – si vous ne cliquez pas sur la bannière par erreur –jusqu’à la prochaine page à laquelle vous voudrez accéder et où il faudra refuser à nouveau la proposition.

Voilà pourquoi Google a décidé de commencer à sanctionner au 1er novembre les domaines employant ce genre de méthodes via son test jugeant la compatibilité des sites sur smartphones. Si le site ressort avec un mauvais score, cela influera négativement sur son positionnement au sein des résultats du moteur de recherche.

Daniel Bathgate de Google explique à Wired :

Les développeurs font le nécessaire pour rendre plus accessibles les applications et contenus appropriés aux smartphones cependant, un résultat proposé par le moteur de recherche peut amener sur un site affichant directement un interstitiel bloquant tout le contenu de la page et poussant à télécharger leur application. Notre analyse confirme l’impact négatif sur l’expérience de navigation, celui-ci dû à la frustration de l’internaute ne pouvant accéder au contenu désiré.

Le magazine américain souligne également que cette démarche n’est pas totalement altruiste, Google a bien plus à gagner à conserver les internautes sur le Web mobile que de les laisser partir sur des applications tierces. Cette démarche devrait néanmoins réduire le nombre de sites imposant ce genre de bannières. TechCrunch en profite quant à lui pour relayer la remarque d’un membre de Twitter soulignant que même Google a eu recours à cette pratique.

via/via

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Firefox 66 est disponible : les nouveautés et comment le télécharger

Firefox 66 est désormais disponible au téléchargement. Cette nouvelle version permet notamment de bloquer automatiquement l’autoplay des vidéos, comme Google Chrome le fait déjà. On fait le tour ensemble sur les nouveautés proposées par Mozilla.  Près de deux mois après…

YouTube alerte les internautes en cas de fake news

YouTube vient d’annoncer une fonctionnalité visant à lutter contre les fake news. L’application analysera désormais toutes les recherches effectuées par les internautes. Lorsqu’un utilisateur saisit un terme ou une expression ayant rapport à des sujets particuliers, un panneau d’information s’affichera…

Google teste des publicités shopping dans Google Images

Google est en train de tester des pubicités shopping directement intégrées à Google Images. Concrètement, la fonctionnalité, inspirée d’Instragram et de Pinterest, affiche des bulles cliquables sur les éléments que l’on voit sur certaines images – par exemple des meubles…