Google pénalisera les sites poussant au téléchargement via des publicités encombrantes

 

Imaginez, vous êtes en train de surfer tranquillement sur le Web lorsque vous cliquez soudainement sur un lien. Là, la nouvelle page se charge et au lieu d'accéder à la page optimisée pour mobile que vous attendiez, une publicité interstitielle prenant la quasi-totalité de votre écran apparaît, vous demandant si vous ne préféreriez pas télécharger l'application du site correspondant. Combien de fois cela vous est-il arrivé ? Trop souvent pour Google qui s'apprête à prendre des mesures.

Google Interstiels publicités sanctions

Que l'on se comprenne bien, installer des applications n'a en soi rien de problématique ce qui dérange ici, c'est la méthode sournoise pour vous pousser à en installer. Lorsque la publicité encombrante apparaît, il suffit de cliquer sur « non, merci » pour continuer votre navigation – si vous ne cliquez pas sur la bannière par erreur –jusqu'à la prochaine page à laquelle vous voudrez accéder et où il faudra refuser à nouveau la proposition.

Voilà pourquoi Google a décidé de commencer à sanctionner au 1er novembre les domaines employant ce genre de méthodes via son test jugeant la compatibilité des sites sur smartphones. Si le site ressort avec un mauvais score, cela influera négativement sur son positionnement au sein des résultats du moteur de recherche.

Daniel Bathgate de Google explique à Wired :

Les développeurs font le nécessaire pour rendre plus accessibles les applications et contenus appropriés aux smartphones cependant, un résultat proposé par le moteur de recherche peut amener sur un site affichant directement un interstitiel bloquant tout le contenu de la page et poussant à télécharger leur application. Notre analyse confirme l'impact négatif sur l'expérience de navigation, celui-ci dû à la frustration de l'internaute ne pouvant accéder au contenu désiré.

Le magazine américain souligne également que cette démarche n'est pas totalement altruiste, Google a bien plus à gagner à conserver les internautes sur le Web mobile que de les laisser partir sur des applications tierces. Cette démarche devrait néanmoins réduire le nombre de sites imposant ce genre de bannières. TechCrunch en profite quant à lui pour relayer la remarque d'un membre de Twitter soulignant que même Google a eu recours à cette pratique.

via/via



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
yggtorrent
YggTorrent : le site pirate de téléchargement est en panne

Rien ne va plus du côté du site de téléchargement YggTorrent. Celui qui recense des dizaines de milliers de téléchargements, le plus souvent illégaux, est en panne depuis quelques heures. À moins que la panne ne soit finalement qu’une simple…

duckduckgo
DuckDuckGo bat un nouveau record et profite du scandale WhatsApp

100 millions de requêtes quotidiennes pour DuckDuckGo, un record pour le moteur de recherche respectueux de la vie privée qui a de plus en plus la cote. En pleine affaire WhatsApp, le moteur profite surtout de l’inquiétude des internautes à…

wifi 6
WiFi 6, WiFi 6E : qu’est ce que c’est et à quoi ça sert ?

Le WiFi 6 commence peu à peu à s’imposer comme le standard des connexions sans fil. Mais à quoi correspond cette appellation exactement et à quoi correspond le WiFi 6E dont on parle également ? On vous propose d’en apprendre…

pornhub accusé vidéos pédopornographiques
Pornhub n’accepte désormais que les paiements en cryptomonnaies

Pornhub n’acceptera désormais que les paiements réalisés en cryptomonnaies. Privé de Mastercard, Visa et PayPal, le site pornographique invite désormais les internautes à se tourner vers le Bitcoin, Monero ou l’Ethereum pour payer leurs abonnements Premium.  Il y a quelques jours, une…