Google paie un impôt ridicule en Europe mais dit être “en règle”

Selon Carlo d'Asaro Biondo, vice-président Europe de Google, l'entreprise américaine s'acquitte d'un impôt de 20% seulement en moyenne pour le marché Européen, et se défend de jouer avec les règles. Au contraire, l'entreprise dit être en conformité avec toutes les législations des pays dans lesquelles elle est implantée. Et défend sa vision de l'impôt bien à elle.

Après deux perquisitions consécutives dans ses locaux à Paris et Madrid, et au lendemain de cette dernière, le vice-président de la branche Europe de Google, Carlo d'Asaro Biondo, s'est plaint de ces contrôles fiscaux en rafale. Selon lui, Google respecte les règles, et se fait même le pourfendeur d'un impôt juste payé partout où l'entreprise “créé de la valeur”. Ce qui, dans le cas de Google signifie bien évidemment les Etats-Unis.

On s'interroge une première fois : Google ne gagne-t-il pas d'argent en Europe, et notamment en France ? Dans l'hexagone, Chrome a en effet plus de 60% de parts de marché. Sa régie publicitaire englobe 90% du gâteau sur internet, et peu de gens conçoivent la navigation sur le réseau des réseau sans passer par Google.fr. Bref, on imagine les revenus de la firme très confortables.

Soudain, Carlo d'Asaro Biondo nous met le sourire au coin de la bouche :

Nous nous acquitons d'un taux global de 20%. C'est tout à fait dans la moyenne de l'OCDE

Google semble avoir trouvé une méthode magique pour payer si peu. Pour vous donner un ordre de grandeur, en France, une PME doit s'acquitter de 15% au titre de l'impôt sur les sociétés. Mais ce taux monte à 33% au-delà de 38.120 euros de bénéfices. De là, si l'entreprise génère beaucoup de bénéfices, ce taux peut grimper pour atteindre des taux sans commune mesure avec les 20% que Google affirme payer. On comprend mieux, alors, la colère des autorités.

Avant la France et l'Espagne, Google a dû reverser 157 millions d'euros à la Grande-Bretagne. L'Italie lui demande aussi 200 millions, et accuse la firme de faire de l'évasion fiscale. Loin de se démonter le vice-PDG de la branche Europe explique pourquoi l'essentiel des taxes retournent aux USA :

Là où nous payons le plus de taxes c'est là où nous créons de la valeur. Et il se trouve que là où nous créons le plus de valeur, c'est aux Etats-Unis.

Et vous, que pensez-vous de l'attitude du géant Google face à ses impôts ?

Via



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
canalplus tnt
Canal+ menace de quitter la TNT !

Canal+ menace le CSA de retirer ses chaînes de la TNT si le groupe n’obtenait pas un geste de l’autorité en matière réglementaire et fiscale. Les chaînes Canal+ sont les seules chaînes payantes à encore manifester de l’intérêt pour le…

nvidia shield tv
Les Nvidia Shield TV obtiennent Android 10 grâce à LineageOS

Un portage non-officiel de LineageOS 17.1 permet aux Nvidia Shield TV de tourner sous Android 10. La ROM n’en est néanmoins qu’à un stade préliminaire, et comporte encore de nombreux bugs. Nvidia vient de déployer la nouvelle version du système…

Phonandroid Google Actualites
PhonAndroid : ne manquez aucune actu et abonnez-vous sur Google News

Grâce à Google News, ne manquez rien de l’actualité Android sur PhonAndroid, mais aussi nos bons plans, nos tests complets et tous nos tutoriels ! Pour ce faire, rien de plus simple. Il suffit d’ajouter PhonAndroid dans vos favoris sur…

Google TV
Google TV officiel : voici l’interface qui remplace Android TV

Google vient de dévoiler sa nouvelle interface dédiée aux téléviseurs : Google TV. Elle cherche à s’appuyer sur tout ce qui a été fait avec Android TV et s’inspire également de l’Apple TV, l’un des ténors en la matière. Ce…