Google paie un impôt ridicule en Europe mais dit être « en règle »

Selon Carlo d’Asaro Biondo, vice-président Europe de Google, l’entreprise américaine s’acquitte d’un impôt de 20% seulement en moyenne pour le marché Européen, et se défend de jouer avec les règles. Au contraire, l’entreprise dit être en conformité avec toutes les législations des pays dans lesquelles elle est implantée. Et défend sa vision de l’impôt bien à elle.

Après deux perquisitions consécutives dans ses locaux à Paris et Madrid, et au lendemain de cette dernière, le vice-président de la branche Europe de Google, Carlo d’Asaro Biondo, s’est plaint de ces contrôles fiscaux en rafale. Selon lui, Google respecte les règles, et se fait même le pourfendeur d’un impôt juste payé partout où l’entreprise « créé de la valeur ». Ce qui, dans le cas de Google signifie bien évidemment les Etats-Unis.

On s’interroge une première fois : Google ne gagne-t-il pas d’argent en Europe, et notamment en France ? Dans l’hexagone, Chrome a en effet plus de 60% de parts de marché. Sa régie publicitaire englobe 90% du gâteau sur internet, et peu de gens conçoivent la navigation sur le réseau des réseau sans passer par Google.fr. Bref, on imagine les revenus de la firme très confortables.

Soudain, Carlo d’Asaro Biondo nous met le sourire au coin de la bouche :

Nous nous acquitons d’un taux global de 20%. C’est tout à fait dans la moyenne de l’OCDE

Google semble avoir trouvé une méthode magique pour payer si peu. Pour vous donner un ordre de grandeur, en France, une PME doit s’acquitter de 15% au titre de l’impôt sur les sociétés. Mais ce taux monte à 33% au-delà de 38.120 euros de bénéfices. De là, si l’entreprise génère beaucoup de bénéfices, ce taux peut grimper pour atteindre des taux sans commune mesure avec les 20% que Google affirme payer. On comprend mieux, alors, la colère des autorités.

Avant la France et l’Espagne, Google a dû reverser 157 millions d’euros à la Grande-Bretagne. L’Italie lui demande aussi 200 millions, et accuse la firme de faire de l’évasion fiscale. Loin de se démonter le vice-PDG de la branche Europe explique pourquoi l’essentiel des taxes retournent aux USA :

Là où nous payons le plus de taxes c’est là où nous créons de la valeur. Et il se trouve que là où nous créons le plus de valeur, c’est aux Etats-Unis.

Et vous, que pensez-vous de l’attitude du géant Google face à ses impôts ?

Via

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Smartphone : les ondes électromagnétiques provoquent le cancer chez les rats

Le smartphone émet des ondes électromagnétiques qui provoquent des cancers chez les rats, rapporte une nouvelle étude américaine. Les chercheurs concluent qu’il existe un lien évident entre l’apparition de tumeurs cancéreuses et l’exposition aux ondes. Explications.    « Une forte exposition aux ondes…

Canal+ lance Ciné+ Crime, une nouvelle chaîne de cinéma à la demande

Canal+ vient de lancer une nouvelle chaîne de cinéma à la demande : Ciné+ Crime. Après Ciné+ Western, Ciné+ Horreur, Ciné+ UK, et Ciné+ de Quartier, la chaîne cryptée propose une chaîne exclusivement dédiée aux films noirs et aux récits policiers. On vous dit tout sur cette nouvelle…