Google Home, Amazon Echo : l’Arcep a peur que les enceintes connectées ne tuent les TV et radios françaises

Google Home, Amazon Echo et les autres enceintes connectées pourraient tellement s’imposer dans nos vies qu’elles constituent un danger pour les chaînes TV et les radios française estime l’Arcep, qui demande une régulation.

amazon echo spot

Dans le cadre du Projet de loi de réforme de l’audiovisuel, l’Arcep propose d’imposer une régulation plus stricte aux terminaux embarquant des assistants vocaux, notamment les enceintes connectées comme Google Home, Amazon Echo, HomePod ou Facebook Portal. L’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes estime en effet que ces appareils peuvent à terme remplacer les chaînes de télévisions et radios françaises si aucune mesure n’est prise.

Google Home, Amazon Echo : l’Arcep craint que YouTube ne remplace France TV

« Il convient d’anticiper l’influence croissante des terminaux (téléviseurs connectés, assistants vocaux…). Les éditeurs pourraient rencontrer des difficultés pour accéder aux utilisateurs de ces terminaux », explique l’Arcep. L’argument est ici que de plus en plus d’utilisateurs passent pas ce genre d’appareil pour s’informer ou profiter de contenus audiovisuels. Or, les applications qu’ils proposent viennent directement mettre des bâtons dans les roues la télévision par TNT ou la radio traditionnelle. « Les fabricants de terminaux peuvent parfois disposer d’un pouvoir de marché important ou être intégrés verticalement avec des services audiovisuels en concurrence directe ou indirecte avec les chaînes de télévision », craint l’Arcep.

« Les terminaux ne sont pas soumis au principe d’’internet ouvert’ qui, dans les télécoms à travers la neutralité du net et le Règlement européen y afférent, garantit la liberté d’accès des utilisateurs aux contenus et applications de leur choix », s’inquiète l’autorité. Autrement dit, elle n’a aucun contrôle ni pouvoir sur par exemple un Google Home Hub, enceinte connectée avec écran, si celui-ci met bien plus avant YouTube que l’app FranceTV. Et appelle donc le gouvernement à y remédier pour sauver l’audiovisuel français.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !