Google est accusé d’avoir caché plusieurs affaires d’harcèlement sexuel

Des actionnaires accusent Google d’avoir voulu dissimuler des faits d’harcèlement sexuel. Une action justice reproche par exemple à la firme d’avoir versé de généreuses indemnités de départ à Andy Rubin, l’homme considéré comme le créateur d’Android.

google accuse avoir caché harcelement sexuel

Un actionnaire du nom de James Martin accuse Google d’avoir monnayé le départ d’Andy Rubin et de Amit Singhal, responsable de la recherche jusqu’en 2016, suite aux accusation de harcèlement sexuel dont ils ont fait l’objet, rapportent nos confrères de Business Insider. Une seconde plainte, déposée par une série de fonds de pension, vise particulièrement le conseil d’administration d’Alphabet, la maison mère de Google. Parmi le conseil, on trouve les deux fondateurs de Google, Larry Page et Sergey Brin.

Deux actions en justice accusent Google d’avoir dissimulé des faits d’harcèlement sexuel

« Le conseil d’Alphabet était au courant des allégations de harcèlement sexuel visant de nombreux dirigeants de Google » déclare la plainte déposée auprès d’un tribunal californien. « Larry Page et Sergey Brin ont permis à Andy Rubin de démissionner discrètement alors qu’une enquête interne a conclu que les allégations de harcèlement sexuel étaient crédibles » souligne le dossier.

« Rubin est soupçonné de trafic sexuel humain pendant qu’il était employé par Google » continue la plainte. Le père d’Android aurait ainsi payé « des centaines de milliers de dollars à des femmes » pour des faveurs d’ordre sexuel. Le créateur de l’Essential Phone est aussi accusé d’avoir contraint sa maitresse à le rejoindre dans une chambre d’hôtel pour avoir des relations sexuelles. Rubin nie en bloc toute l’affaire.

Lire aussi : qui est Andy Rubin, le père d’Android ?

« En raison de son importance pour les résultats financiers de Google, Rubin a été traité différemment des autres employés par le conseil d’administration et les membres de la direction de Google » continue la plainte. Les actionnaires estiment ainsi que le conseil a manqué à ses obligations fiduciaires et réclament des dédommagements financiers.

Suite à l’affaire Andy Rubin, Google a expliqué avoir licencié 48 employés pour harcèlement sexuel en l’espace de seulement 2 ans. D’après le PDG Sundar Pichai, lui aussi cité dans la plainte, la firme a « adopté une ligne dure sur les comportements inappropriés de personnes en position d’autorité ». Le dirigeant dément formellement avoir versé des indemnités aux personnes licenciées pour harcèlement sexuel.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Windows 10 : comment désactiver ou supprimer OneDrive

Depuis le lancement de Windows 10, Microsoft a fait le choix d’installer OneDrive sur l’ensemble de ses versions du système d’exploitation. L’application n’est pas nécessairement activée de base, mais elle est présente par défaut dans l’OS, quoi qu’il arrive. Mais…

PC : les ventes progressent malgré des ruptures de stock de CPU Intel

Le, marché du PC se porte étonnamment bien : les derniers chiffres Gartner du 3e trimestre 2019 révèlent qu’un million d’unités supplémentaires se sont écoulées d’une année sur l’autre. Les constructeurs ont pourtant dû faire face à des difficultés sur…

Amazon Music est désormais compatible avec l’Apple TV

Bonne nouvelle pour les détenteurs de l’Apple TV : il leur est désormais possible d’accéder au service de musique d’Amazon. Apple et Amazon, les deux géants de la tech, s’entendent de mieux en mieux, dirait-on. Décidément, on assiste à une…

5G : l’Europe craint une flambée du piratage et de l’espionnage

La 5G était au centre d’un nouveau rapport de la Commission Européenne visant à évaluer les risques en lien avec la technologie. Ils identifient une liste de défis sécuritaires pour mieux préparer l’arrivée de la technologie. Selon eux, les points…

Un français sur deux estime que le smartphone contribue à son bonheur

Le smartphone rend 45% des français plus heureux : c’est la conclusion étonnante d’une étude Toluna commanditée par le spécialiste du reconditionnement Recommerce.com. L’étude met néanmoins en lumière de très fortes disparités selon l’âge : les 55 ans et plus…