Google Actualités : l’Espagne veut taxer le service, Google la punit !

 

Il ne faut pas jouer les gros bras face à Google au risque d’être sévèrement puni. Voilà la leçon que vont devoir retenir les espagnols. Après le vote d’une loi visant à taxer les sites exploitant les liens et extraits d’autres sites, Google a décidé de fermer Google Actualités en Espagne. Ça leur apprendra…

Pour bien comprendre ce qu’il se passe sur la péninsule ibérique, voici un petit rappel des faits. Le gouvernement espagnol a voté il y a quelques temps maintenant une nouvelle taxe, ou plutôt une redevance baptisée Asociación de Editores de Diarios Españoles (Association des éditeurs de presse espagnols).

google actualités fermé espagne

Elle permet aux éditeurs de presse d’exiger le paiement d’une compensation financière à tous les services en ligne à partir du moment où ceux-ci publient sur Internet des liens ou extraits qui leur appartiennent. Pour faire court, tous les sites internet de type Google Actualités devront payer une compensation aux éditeurs.

Avant le vote de la loi, Google Espagne avait fait part de sa déception, estimant que Google Actualités permettait aux éditeurs d’augmenter leur trafic, donc leurs revenus, mais avait assuré qu’elle étudierait la question en espérant pouvoir continuer à aider les éditeurs sans perdre d’argent, et communiquerait ses nouvelles résolutions rapidement.

Comme Google ne fait pas d’argent (nous n’affichons pas de publicité sur le site) cette nouvelle approche n’est tout simplement pas viable. C’est donc avec une réelle tristesse qu’à partir du 16 décembre, nous retirerons les éditeurs espagnols de Google Actualités et fermerons ce service en Espagne – Richard Gingras, responsable de Google Actualités, Google Espagne –

Voilà où nous en étions restés avant l’approbation de cette redevance. Aujourd’hui, la loi est votée, et Google Espagne a donné une réponse au gouvernement espagnol. Et elle est pour le moins radicale. Google Espagne a tout simplement fait savoir que le géant américain allait retirer tous les éditeurs espagnols de Google Actualités et que le service serait fermé en Espagne.

Et l’américain ne plaisante pas puisqu’il programme son action le 16 décembre. Le plus drôle c’est que le gouvernement espagnol a baptisé cette loi « Canon AEDE ». Google a répondu à cet affront avec une bombe atomique. On sait ce qui attend la France si elle s’avise de taxer le géant américain.

Via



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
xiaomi redmi 9
Xiaomi devance Apple et devient le numéro 3 du marché du smartphone

Xiaomi a vendu plus de smartphones dans le monde qu’Apple au cours du troisième trimestre de l’année 2020. Malgré un climat économique difficile, le groupe chinois a écoulé plus de 44,4 millions de téléphones mobiles pendant la période, reléguant le…

facebook libra janvier 2021
Libra : Facebook lancerait finalement sa cryptomonnaie en janvier 2021

Libra, la cryptomonnaie développée par Facebook, serait finalement lancée dans le courant du mois de janvier 2021. Sous la pression exercée par les régulateurs financiers, le réseau social aurait accepté de revoir ses ambitions à la baisse. Adossée au dollars, la devise…

Smartphone
Bientôt une taxe copie privée sur les smartphones d’occasion ?

La taxe copie privée doit-elle être appliquée aux smartphones vendus sur le marché de l’occasion ? C’est en tout cas le souhait de la commission Copie Privée. Afin de compenser la baisse de la rémunération annuelle perçue par les ayant…

teletravail taxe etude
Des économistes veulent instaurer une taxe sur le télétravail

Des économistes de la Deustch Bank estiment que les télétravailleurs devraient payer une taxe supplémentaire, pour compléter les revenus des travailleurs modestes contraints de se rendre sur leur lieu de travail. Après la taxe sur les casques audio ou encore…

casque audio taxe
Taxer les casques audio ? Une loi est en discussion à l’Assemblée

Des députés LREM souhaitent taxer « les matériels destinés à l’écoute de contenus sonores » pour aider au financement de l’industrie musicale et du spectacle. Après la redevance TV sur les smartphones et ordinateurs, des députés LREM souhaitent instaurer une taxe inédite…