Google : 5% des utilisateurs infectés par un adware, le géant fait déjà le nécessaire

 

Google est actuellement à la tête d'une étude faite avec l'aide des chercheurs de l'Université de Californie, Berkeley, au sujet des adwares qui infestent de plus en plus nos ordinateurs personnels. Le rapport qui est issu de cette étude met en avant un chiffre inquiétant, en effet, près de 5% des utilisateurs de Google ont au minimum un adware et ça, ce n'est pas bon pour les affaires du géant.

google adware guerre

Il était important pour Google de faire quelque chose puisque l'immense majorité des personnes se rendant compte de la présence d'un adware sur leur ordinateur accusent le géant de Mountain View directement. Une attaque qui peut paraître injuste, mais logique pour certains. C'est donc près de 100 000 plaintes qui ont été déposées par des utilisateurs à l'encontre de Big G.

Il faut dire que ces adwares sont un calvaire pour tout le monde. D'une part pour les utilisateurs qui se retrouvent avec des publicités pop-up jaillissant à tout va, de plus, le niveau peut monter encore plus haut avec des erreurs de réseaux et un impact si négatif sur le navigateur qu'il peut en devenir inutilisable. Une horreur, il y en a même dans le Play Store.

adware google exemple
Voilà un exemple d'adware.

D'autre part pour Google, ainsi que les autres annonceurs ou propriétaires de site internet, qui se voit perdre une partie de ses bénéfices à cause de ces adwares qui remplacent les publicités par d'autres pubs indésirables. Une perte qui peut parfois être dure à encaisser pour certains, même si Google peut facilement se relever, il ne les laissera pas tranquilles.

Le problème est que ces derniers sont difficiles à supprimer pour un utilisateur lambda, c'est ce qui explique la présence d'adwares pour 5% des utilisateurs. Mais cela explique surtout le fait que la moitié de ces utilisateurs a plus de deux adwares sur leur ordinateur et un tiers en a plus de quatre. Le pire est que ces adwares sont présents sur toutes les plateformes ainsi que tous les navigateurs, tout le monde est vulnérable.

adware google pub achat
Un autre exemple d'adware qui affiche cette fois-ci une banderole complète.

Nav Jagpal, un ingénieur de l'équipe Google Navigation Sécurisée, déclare même que “Les injecteurs de publicités indésirables (adware) ne font pas partie d'un écosystème de publicité saint, ils font partie d'un environnement où les pratiques courantes gênent les utilisateurs, les annonceurs ainsi que les éditeurs.” . C'est sur ce même sujet qu'il a d'ailleurs posté un billet sur le blog de Google Security.

Par ailleurs, cet article n'est pas une coïncidence ou une information lambda, Google semble prendre de vraies dispositions contre ces injecteurs de pubs pour enfin les faire disparaître. Le géant du net n'en est pas à son coup d'essai pour tenter de réduire l'impact des adwares, Chrome permet déjà d'être prévenu en cas de visite d'un site litigieux selon Google.

avertissement google chrome
Avertissement de sécurité dans Google Chrome lorsque vous tentez d'aller sur un site litigieux.

Malgré tout, il est vrai que ce terrain avait un peu été sous-estimé par la firme, pour tout vous dire, “34% des extensions Chrome d'injection de publicités ont été classées comme un simple malware.” . À cause de cela, c'est plus de 14 millions d'utilisateurs qui ont été infectés à travers 192 extensions de Chrome qui étaient bel et bien présentes sur le Chrome Store.

Pour rattraper son erreur, Google a mis en place un tout nouveau système de surveillance des extensions permettant de détecter les plus malveillantes. Les adwares sont maintenant dans le viseur de Google qui procède actuellement à un énorme ménage sur son Chrome Store pour redorer son image, mais aussi tout simplement pour le bien de tout le monde. Avez-vous déjà été victime d'un injecteur de publicités indésirables ?



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
kaspersky smartphone
Kaspersky va lancer un smartphone “impossible à pirater”

Kaspersky Lab est en train de développer un smartphone présenté comme “impossible à pirater”, selon le PDG de la firme Eugène Kaspersky. La firme semble désormais mettre toute son énergie dans de nouvelles initiatives autour de la vie privée et…

top 200 pires mots passe 2020
Voici le top 200 des pires mots de passe de 2020

Le top 200 des pires mots de passe de l’année 2020 est désormais disponible. Comme tous les ans, l’indémodable 123456 arrive en tête du classement. Parmi les thématiques favorites des internautes, on trouve le divertissement, les grossièretés, les prénoms ou les suites de chiffres….

tesla powerwall faille
Tesla : une importante faille de sécurité menace les batteries Powerwall

Des chercheurs en sécurité informatique ont détecté une faille de sécurité importante dans le Tesla Backup Gateway, le système qui gère les connexions au réseau des Powerwall, les batteries de stockage d’énergie domestiques du constructeur. En 2015, Tesla a lancé…

carte sim arnaque
Elle se fait pirater sa carte SIM et perd 17 000 €

Un pirate a réussi à pirater la carte SIM d’une utilisatrice à de multiples reprises, interceptant à sa place les SMS de double authentification. Malgré de nombreuses tentatives pour stopper le processus, le hacker a réussi à voler 17 000…