Galaxy Note 7 : Motorola fustige Samsung pour ses problèmes de batterie

Maj. le 12 novembre 2018 à 15 h 46 min

Alors que le Galaxy Note 7 et ses problèmes de batterie ont choqué la planète entière en fin d’année 2016, un ingénieur de Motorola prend la parole et fustige les choix de Samsung. Selon lui, le processus de vérification en 8 points aurait dû être intégré bien plus tôt, comme le fait Motorola depuis des années, et ses batteries contrôlées bien plus tôt.

galaxy note 7 batterie

En 2017, le marché des smartphones est dans un état particulier. Tout d’abord, il s’agit de l’année de la collaboration entre Samsung et Qualcomm, qui aura forcé un retard sur l’arrivée du Snapdragon 835 et donc des appareils haut de gamme.

Mais surtout, c’est l’année où tous les constructeurs sont effrayés par l’idée de suivre l’exemple de Samsung et de son Galaxy Note 7. Sortie fin 2016, la phablette aura connu un immense rappel mondial des suites de ses problèmes de batterie. Un épisode qui a marqué tous ses compétiteurs… sauf Motorola.

Motorola fustige Samsung pour ses problèmes de batterie du Note 7

Lors d’une conférence s’étant déroulée il y a quelques jours, Russ Gyenes de Motorola, ingénieur travaillant sur les batteries, a déclaré que Motorola n’avait « absolument pas » revu son processus de vérification pour la sécurité de ses batteries.

La question, posée par des journalistes locaux, faisait évidemment au nouveau processus en 8 points mis en place par Samsung après le scandale. La réponse de l’ingénieur de Motorola sur ce point est très simple :

« J’ai vu ces contrôles en 8 points. Pourquoi ne les faisaient-ils pas avant ? » questionna-t-il avant de tout simplement déclarer que son entreprise aurait identifié ces problèmes bien avant la commercialisation des appareils.

Pourquoi ? Tout simplement parce que l’entreprise supervise le processus de bout en bout, de la simple construction d’une cellule individuelle jusqu’à la production de masse. Ses fournisseurs subissent également un contrôle poussé en 118 points : le moindre échec entraîne le refus du contrat.

C’est pourquoi Motorola, contrairement à de nombreux autres acteurs cette année comme LG avec son G6 qui ont souligné leur attention renforcée, n’estime pas avoir besoin de revoir son contrôle. Plus encore, Russ Gyenes indique qu’il voulait parler de ce problème de batteries depuis bien longtemps : « cela fait des années que je demande pourquoi nous ne pouvons pas vendre de la sécurité« .

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !