Galaxy Note 3 : Samsung aurait encore faussé les benchmarks

Maj. le 8 juin 2016 à 19 h 06 min

Après la polémique du Galaxy S4, il semblerait que Samsung n’en n’ait pas encore fini avec sa tendance à surbooster au maximum les performances de ses appareils dés lors que ceux-ci dont tourner une application de test. Et au jour d’aujourd’hui, c’est tout naturellement les benchmarks du Galaxy Note 3 qui auraient été quelque peu faussés par le coréen.

Comme nous l’apprend aujourd’hui un récent rapport du site Ars Technica, Samsung aurait fait en sorte de surbooster les performances de sa dernière phablet de façon à faire atteindre à celle-ci un gain de l’ordre de 20% voire de 50% face à la concurrence dés lors qu’une application de référence est lancée sur l’appareil.

Benchmark Galaxy Note 4
Benchmark du Galaxy Note 4 Exynos 5433.

Le Galaxy Note 3 surboosté à 20% lors des benchmarks

Alors que dans le cas du Galaxy S4, Samsung était seulement accusé d’avoir préprogrammé les cœurs du processeur de l’appareil afin de les faire tourner à pleine puissance lors du test, il semblerait que le coréen soit aller encore plus loin dans le cas des benchmarks du Galaxy Note 3 en améliorant artificiellement les performances du GPU et en augmentant la vitesse de défilement de l’affichage.

Toutefois le site Ars Technica, à l’origine de cette nouvelle information serait parvenu à lancer une application de test sans que la phablet ne parvienne à le détecter, permettant ainsi de constater la différence entre un test réalisé dans des conditions normales et un test préprogrammé.

Une méthode en tout cas assez discutable et surtout inutile puisque même lorsque les benchmarks du Galaxy Note 3 sont réalisées dans des conditions d’utilisation normales, la phablet dépasse néanmoins ses principaux concurrents, y compris le LG G2. Peut-être est-ce d’ailleurs pour cette raison que la version Snapdragon 800 affiche un score supérieur à celui du modèle Exynos 5 Octa sur AnTuTu. Mais dans ce cas là, quel intérêt pour Samsung ?

On imagine toutefois que comme ce fut le cas pour le Galaxy S4, le coréen prendra à nouveau la peine de faire une déclaration officielle sur le sujet pour mieux noyer le poisson.

Via

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Huawei bientôt interdit en France et en Belgique ?

Huawei pourrait bientôt connaître des déboires en Europe. Déjà interdit aux États-Unis, en Australie, en Nouvelle-Zélande et prochainement au Japon sur le marché de la 5G, le géant chinois des télécoms voit sa position menacée sur le vieux continent désormais….