La France, un des pays européens où Internet est le moins sûr

Maj. le 20 décembre 2018 à 14 h 53 min

Selon un sondage d’Eurostat pour la journée de la sécurité sur Internet, un tiers des internautes français ont rencontré un problème de sécurité sur le Web l’année passée.

sécurite-internet

C’est en effet le constat alarmant que dresse Eurostat. Il englobe à la fois les utilisateurs victimes d’un virus, ceux victimes d’atteintes à la vie privée, ceux qui ont été victimes du phishing, 2 millions de personnes l’ont été l’année dernière en France pour rappel.

Mais aussi, ceux qui ont subi une utilisation frauduleuse de leur carte bancaire. Les enfants victimes de sites inappropriés sont aussi comptabilisés dans l’enquête, mais alors où se situent les Français par rapport à leurs voisins ?

Si l’on additionne tous ces problèmes, les Français ont été plus touchés que les européens en moyenne avec 25 % des utilisateurs, ils feraient même partie des 5 pays les moins sûrs d’Europe avec Malte (34%), le Portugal (36%), la Hongrie (39%) et la Croatie (42%), d’après l’Office statistique de l’Union européenne.

À l’inverse, la République Tchèque est le pays où les problèmes de sécurité sont les moins fréquents (10%), devant les Pays-Bas (11%), la Slovaquie (13%), l’Irlande (14%) et Chypre (15%).

graph-securite-internet

Les Français témoignent avoir été plus touchés que la moyenne européenne par des virus informatiques (29 contre 21%). Néanmoins, en 2010, la même enquête signalait 34 % d’internautes victimes de ces désagréments, nous progressons donc de 5 %.

A l’occasion de cette journée de la sécurité, commencé il y a dix ans, l’objectif est de « promouvoir une utilisation plus sûre et plus responsable des technologies en ligne et de la téléphonie mobile, en particulier chez les enfants et les jeunes ». Rappelons que Google a frappé un grand coup en offrant 2 Go de stockage supplémentaire sur son cloud Drive aux utilisateurs qui sécuriseraient leur compte.

Toujours selon Eurostat, les « craintes relatives à la sécurité » ont découragé certaines internautes de faire des achats sur Internet, pour 19 % d’entre eux, ou de réaliser des opérations bancaires (18%), en 2015.

Certains ne se connectent même pas s’ils ne sont pas sur leur propre réseau sans fil, ils représentent 13 % des interrogés, selon l’Office statistique de l’Union européenne. L’enquête concerne des personnes de 16 à 74 ans au cours du deuxième trimestre 2015.

Via

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Téléchargez GHIDRA et prenez vous pour un espion de la NSA

Le logiciel GHIDRA utilisé par la NSA pour repérer et contrer des programmes malveillants est désormais disponible gratuitement pour tous. Open-source, il peut même être amélioré par la communauté.  Comme promis, la National Security Agency (NSA) des États-Unis a rendu…

CMS : 90% des sites web piratés utilisent WordPress

90% des sites web piratés utilisant un CMS tournent sous WordPress d’après Sucuri, une entreprise spécialisée en sécurité web. Les sites e-commerce sont particulièrement prisés des hackers pour la simple raison qu’ils permettent d’accéder aux données bancaires des utilisateurs. Ce…

Windows : le nombre d’attaques phishing a explosé en 2018

Microsoft révèle dans son rapport Security Intelligence Report 2018 quelle cybermenaces ont visé l’écosystème Windows au cours de l’année passée. Le nombre d’attaques phishing a explosé de 150% tandis que le nombre de ransomware est en déclin. Globalement, le rapport relève…

Chrome : 85% des extensions se moquent de votre vie privée

Une étude Duo Labs autour des extensions Chrome révèle que 85% d’entre elles n’ont aucune politique en matière de vie privée – un document qui explique clairement comment vos données seront utilisées en cas de collecte. Pour en arriver à…

Attention, ce câble USB peut pirater n’importe quel ordinateur

Ce câble USB modifié permet à un attaquant de pirater n’importe quel ordinateur. Conçu par un chercheur en cybersécurité, cet accessoire peut réagir à des commandes à distance transmises par un pirate. Bientôt produit en masse, il est destiné à mettre en garde le grand public…