Forfaits Mobiles : l’Arcep est pour la baisse des prix et s’oppose à Montebourg

 

Si le Ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg a fermement exprimé son point de vue négatif vis-à-vis de la baisse des prix des forfaits mobiles opérée depuis que Free a intégré la 4G au prix de la 3G au sein de ses offres, le mois dernier, c’est loin d’être l’avis de l’Arcep. Un avis clairement formulé par le Président du gendarme des Télécom, Jean-Ludovic Silicani lors de la cérémonie des vœux de l’Arcep qui se déroulait, hier soir, à la Sorbonne :

L'année écoulée a été marquée par de nouvelles baisses de prix. Pour les ménages, notamment modestes, c'est une bonne nouvelle, dans cette période difficile, et l'Arcep n'a pas de remords à avoir facilité cette évolution qui est préférable à la hausse des prix constatée dans d'autres secteurs, pour des services ou des biens nécessaires à la vie quotidienne de nos concitoyens.

silicani arcep montebourg
Le président de l'ARCEP s'oppose à Montebourg.

Pour l’Arcep, la baisse des prix des forfaits mobiles est une bonne chose

Non content d’avoir pris le parti des consommateurs, le Président de l’Arcep a ensuite bien rappelé qu’il n’y avait aucune raison qu’il y ait conflit d’intérêt entre consommateurs et producteurs, cette baisse des prix des forfaits mobiles pouvant également représenter une opportunité de taille, pour les entreprises :

Ces prix raisonnables sont importants non seulement pour les particuliers mais aussi pour de nombreuses entreprises de tous les secteurs. Un secteur des télécoms efficace est donc un gage de compétitivité pour l'ensemble du tissu économique national.

Des propos qui visaient ici directement Arnaud Montebourg dont le refus d’opposer consommateur et producteur est récemment devenu la doctrine et auxquels le Ministre du redressement productif ne devrait pas manquer de répondre vendredi prochain lors du discours qu’il prononcera, à l’occasion de la soirée des vœux de la Fédération française des télécoms.

Non content d’avoir répondu à Arnaud Montebourg, le Président de l’Arcep a ensuite gentiment demandé à la Ministre de l’économie numérique, Fleur Pellerin, de lui rendre « le plus vite possible » son pouvoir de sanction qui lui avait  été retiré par le Conseil d’Etat.

Via



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !