Facebook : un utilisateur condamné à mort pour un commentaire

Maj. le 26 octobre 2018 à 16 h 43 min

Un jeune internaute pakistanais, dénommé Raza, âgé d’une trentaine d’années, vient d’être condamné à mort par la cour antiterroriste de Bahawalpur pour propos blasphématoires sur Facebook envers le prophète et la religion musulmane. Facebook a assuré de sa coopération avec les autorités pakistanaises dans la lutte contre le blasphème. Une décision critiquée par les militants des droits de l’Homme.

Facebook pakistanais condamnation mort

Nous apprenons par nos confrères de fredzone.org qu’un pakistanais, nommé Raza et âgé d’une trentaine d’années, a été condamné à mort pour avoir publié sur Facebook un commentaire jugé blasphématoire. En effet, Raza avait participé à un débat animé sur Facebook, par messages interposés et la discussion portait sur la religion musulmane et le Prophète. Le Premier Ministre et leader de la ligue musulmane a qualifié les agissements de crime impardonnable méritant un châtiment sévère et définitif.

Raza avait pris son correspondant pour un simple internaute. En réalité, se cachait derrière un agent gouvernemental spécialement missionné pour traquer des personnes tenant des propos blasphématoires sur les plateformes sociales. En France, la procédure aurait été frappée de nullité pour stratagème déloyal de recherche de preuves empêchant l’accusé d’assurer son droit de se défendre et de faire valoir son droit au silence. D’ailleurs, en France c’est davantage pour apologie du terrorisme que les utilisateurs se retrouvent condamnés que pour propos blasphématoires. Mais la procédure pakistanaise n’est pas la procédure française.

La discussion a rapidement dérapé et l’accusé aurait proféré de graves allégations à l’encontre du Prophète et de la religion musulmane. L’agent infiltré a immédiatement informé les autorités des propos tenus. Des agents se sont rendus à l’arrêt de bus où se situait l’individu et ont procédé à son arrestation. Raza a été présenté à la cour antiterroriste de Bahawalpur qui l’a condamné à mort. Même si l’individu dispose encore de recours possibles, la défense patauge.

Facebook coopère avec les autorités

Facebook a récemment promis aux autorités de coopérer dans la lutte contre le blasphème et sa décision a été très critiquée par les défenseurs des libertés. D’ailleurs, cela n’arrange pas son image, déjà dégradée par le refus de retirer les images d’un viol filmé sur la plateforme. Une militante pakistanaise d’Amnesty International a appelé à la libération immédiate de l’individu estimant la sentence contraire au droit international des droits de l’Homme. La décision constituerait même à ses yeux un précédent dangereux.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Messenger de retour dans l’application Facebook ?

Mise à jour 15/04/2019 : ajout de la déclaration officielle de Facebook Messenger devrait faire son grand retour sur l’application du réseau social Facebook. La fonctionnalité avait disparu il y a plusieurs années, forçant les utilisateurs à installer une second…

Facebook vous espionne même si vous désactivez votre compte

Facebook continue de vous espionner après la désactivation de votre compte. Interrogé sur la question, le réseau social admet sans détour que la collecte de données se poursuit jusqu’à la suppression définitive de votre profil. Les utilisateurs qui souhaitent faire une croix sur…

Facebook dévoile comment fonctionne vraiment votre fil d’actualité

Facebook a décidé de faire preuve de transparence. Le réseau social déploie aujourd’hui une nouvelle fonctionnalité qui va permettre à ses utilisateurs de mieux comprendre le fonctionnement de leur fil d’actualité. Un bouton en haut à droite de chaque publication va…

La SNCF va vendre des billets de train via Facebook Messenger

La SNCF va désormais proposer la vente de billets par l’intermédiaire de l’application Facebook Messenger. Son assistant Ouibot va aider les utilisateurs à trouver le trajet adéquat, comme il pouvait déjà le faire avant, puis de l’acheter directement, ce qui…