L’Union Européenne veut que Facebook, Twitter et Google modifient leurs conditions d’utilisation

Facebook, Twitter et Google + sont dans le collimateur de l'Union Européenne. Celle-ci voudrait en effet que les trois réseaux sociaux apportent quelques modifications à leurs conditions générales d'utilisation. L'Union a même menacé les trois réseaux sociaux de sanctions si ils décidaient de ne pas obtempérer à leurs directives . Quelles sont les requêtes de l'Union ? Et  quel est son objectif ?

ue facebook twitter google

Ce n'est pas la première fois qu'une instance officielle ou qu'un gouvernement demande à Facebook ou à un autre réseau social de modifier l'une ou l'autre de ses fonctionnalités ou de ses mesures de sécurité. Il y  a quelques jours, Facebook a même décliné la demande pressante du Pakistan de modifier son système d'identification en remplaçant l'adresse mail par un numéro de téléphone. Aujourd'hui, la situation est différente. Il ne s'agit plus d'un pays ayant opté pour une politique répressive et liberticide mais de l'Union Européenne.

L'Union Européenne veut que Twitter, Facebook et Google prennent leurs responsabilités 

En quoi consiste la demande de l'Union Européenne ? L'Union souhaite simplifier le processus qui vise à enlever les contenus illégaux des réseaux sociaux. Le processus actuellement mis en place est plutôt complexe et n'implique que très peu la responsabilité de chaque réseau social. L'Union Européenne fustige cette attitude et souhaite donc que Google, Facebook et Twitter prennent davantage leurs responsabilités dans la lutte et la suppression des contenus illégaux. Etonnant, quant on sait  que Facebook supprime déjà jusqu'à 66 000 publications par semaine ! 

L'Union Européenne veut aussi que les litiges à traiter entre un client européen et les réseaux sociaux ne soient plus obligatoirement traité par la juridiction californienne, comme c'est le cas actuellement. Les sièges de Google, Twitter et Facebook sont en effet tous situés dans l'Etat de Californie. Le processus judiciaire s'avère donc particulièrement complexe.

L'Union Européenne voudrait plus de transparence dans le processus de traitement des contenus illégaux sur les réseaux sociaux. Celle-ci souhaite en effet recevoir d'avantage d'informations sur les délais de signalement. Autre requête : la création d'une page spécifiquement dédiée aux signalements et aux requêtes venant des autorités.

Les trois réseaux sociaux n'auront pas beaucoup de temps pour réfléchir à la demande de l'Union : la date butoir a en effet été fixée à septembre. Actuellement, 2 des 3 réseaux sociaux ont déjà fait des propositions à l'Union Européenne.

Finiront-ils tous par céder aux exigences de l'UE ? Les réseaux sociaux luttent-ils suffisamment contre la présence de contenus illégaux en ligne ? Twitter et Google doivent-ils suivre l'exemple de Facebook et investir dans une startup spécialisée dans la protection de contenu comme Source 3 ?



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
Twitter
Twitter va bientôt permettre d’envoyer des messages vocaux en DM

Twitter teste une nouvelle fonctionnalité : les messages vocaux en privé. Cela permettrait aux utilisateurs de communiquer plus rapidement sans passer par l’écrit, comme cela se fait déjà sur Instagram ou WhatsApp. Une chose qui ne plait pas forcément à tout…

facebook hq menlo park
Facebook menace de fermer Facebook et Instagram en Europe

Une décision de la haute Cour d’Irlande force désormais Facebook à ne plus rapatrier les données personnelles d’utilisateurs européens aux Etats-Unis. Le réseau social fait appel de la décision et menace de fermer ses différents réseaux sociaux en Europe s’il…

tiktok usa
TikTok rejette l’offre de rachat de Microsoft, Oracle est toujours en lice

TikTok vient de rejeter l’offre de rachat formulée par Microsoft. Le géant américain a fait les frais de nouvelles restrictions imposées par le gouvernement chinois concernant l’exportation d’algorithmes. De son côté, Oracle est toujours dans la course au rachat.  Fin…