Facebook : pourquoi ses utilisateurs sont aujourd’hui « en danger »

Maj. le 24 octobre 2018 à 21 h 01 min

Facebook inquiète de plus en plus jusqu’à ses propres investisseurs. L’un des premiers business Angels à avoir soutenu Facebook, Roger McNamee, parle dans une tribune du « danger » que représente la « destruction du tissu social« , notamment à cause de son utilisation par de « mauvais acteurs » et le caractère selon lui « addictif » du réseau social. L’homme d’affaire regrette que le conseil d’administration en soit réduit à une « chambre d’enregistrement » et se demande comment pousser désormais les grandes entreprises du net à changer. 

facebook danger sante mentale

Facebook met ses utilisateurs « en danger » selon Roger McNamee, l’un des premiers venture capitalists à avoir cru dans le réseau social. Celui-ci réagit aux récentes mesures prises par Facebook, notamment le changement du fil d’actualités censé faire la promotion des « interactions qui ont du sens«  c’est à dire avec vos amis plutôt qu’avec des pages et des marques dans une tribune du Guardian. Une mesure bien faible selon lui, face aux vrais défis qui attendent Facebook. Celui-ci reprend à son compte de nombreuses critiques déjà formulées à l’encontre du réseau social, son utilisation par de « mauvais acteurs » notamment des puissances étrangères. Ou encore son caractère addictif.

Facebook : un investisseur s’inquiète des décisions du réseau social qui mettent ses utilisateurs « en danger »

Alors comment en est-on arrivé là ? Selon lui, le problème c’est que trop souvent « les conseils d’administration sont nommés par le PDG et agissent fréquemment comme des chambres d’enregistrement« . Une critique dirigée plus généralement vers les dirigeants des GAFA qui ont d’année en année érodé le rôle des conseils d’administration pour avoir plus de contrôle sur leur entreprise. Et il se demande comment aujourd’hui les investisseurs peuvent faire passer leur point de vue. Roger McNamee cite le cas d’Apple : deux investisseurs clé ont envoyé une lettre ouverte à l’entreprise. Ils y critiquent l’inaction d’Apple en matière de protection de la santé mentale des enfants contre les aspects négatifs des smartphones et des réseaux sociaux.

Selon lui, à l’avenir, les investisseurs de la tech vont désormais devoir employer des stratagèmes de plus en plus agressifs pour se faire entendre et forcer la direction de ces entreprises à changer de comportement. Il parle notamment des Hedge Funds qui peuvent donner des signaux de vente ou d’achat. Ou encore des clients, « en l’occurence, pour les réseaux sociaux, les régies publicitaires » qui peuvent choisir de ne plus utiliser telle ou telle plateforme. Il ne croit pas, néanmoins, que le changement puisse venir des utilisateurs de ces plateformes : « un nombre effrayant de propriétaires de smartphone montre des signes de dépendance. Ils ne peuvent plus s’arrêter« .

Il en appelle également aux employés de Facebook qui ont selon lui « beaucoup plus de pouvoir qu’ils ne le pensent » pour changer les choses de l’intérieur. Et de conclure : « si les investisseurs appliquent des techniques d’activistes et de hedge fund pour pousser des changements sociaux – plutôt que de maximiser le prix par action – les résultats pourraient être d’autant plus significatifs« .



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
Les matchs de la ligue 1 Uber Eats diffusés sur Facebook

La toute nouvelle chaîne du football français Téléfoot devrait être distribuée par le réseau social de Mark Zuckerberg, si l’on en croit nos confrères de l’Équipe. La chaîne — qui appartient à Mediapro, le groupe audiovisuel espagnol diffuseur historique de…

Facebook teste les pages sans bouton « j’aime »

Facebook teste une nouvelle version de ses pages publiques sur mobile. Ainsi, le bouton « j’aime » disparaît pour mettre en évidence le nombre de followers, s’inspirant de ce qui se fait sur Twitter. Cependant, cela ne signe pas pour autant la…

Facebook censure des pubs de Donald Trump contenant un symbole nazi

Facebook a finalement décidé de censurer Donald Trump. Le réseau social a en effet supprimé plusieurs publicités de campagne contenant un symbole utilisé par les nazis pour désigner les prisonniers politiques de gauche dans les camps de concentration : le triangle rouge inversé.  Facebook suit finalement…

Facebook intègre Wikipédia pour lutter contre les fake news

Facebook teste en ce moment l’intégration de Wikipédia au moteur de recherche du réseau social. Des infos issues de l’encyclopédie collaborative s’affichent lors de certaines recherches sur des sujets sensibles, visiblement dans le but de lutter contre les fake news…

Instagram teste l’intégration de Facebook Messenger dans sa messagerie

Instagram mène son premier test public grandeur nature pour unifier sa messagerie avec Facebook Messenger. Plusieurs utilisateurs rapportent depuis plusieurs heures qu’une nouvelle option s’affiche dans leur application. Plusieurs utilisateurs rapportent depuis quelques heures l’apparition d’une nouvelle option dans Instagram….

Facebook refuse toujours de modérer les posts de Donald Trump

Facebook refuse toujours de modérer les publications controversées de Donald Trump. Malgré la démission de plusieurs cadres, la défection de Talkspace et la pression exercée par des centaines d’employés, Mark Zuckerberg ne s’alignera pas sur l’exemple de Twitter. Le fondateur…