Facebook écope enfin d’une amende après avoir espionné de simples visiteurs

Maj. le 25 octobre 2018 à 10 h 30 min

Vous n’avez pas de compte Facebook ? C’est pas grave : le plus grand réseau social du monde a peut être espionné et utilisé vos données personnelles quand même et sans votre accord. C’est pour cette raison que l’Espagne vient de condamner Facebook à payer 1,2 millions d’suris d’amende. Parmi ces données on trouve le genre, croyances religieuses, goûts personnels et historique de recherche. Le tout collecté via des cookies !

facebook colere

L’amende de 1,2 millions d’euros qui vient d’être infligée à Facebook met en lumière les pratiques du plus gros réseau social de la planète. On savait déjà en effet que la firme utilise toutes les données générés par ses deux milliards d’utilisateurs. Ce que l’on sait moins, c’est que même les simples visiteurs, c’est à dire ceux qui visitent Facebook, des profils publics du réseau social, voire des sites qui intègrent un simple badge « Like », peuvent voir leurs données personnelles collectées illégalement via des cookies. Même s’ils n’ont pas (encore ?) de compte, donc, sur Facebook.

Facebook espionne même ceux qui n’ont pas de compte !

Des données qui peuvent être très détaillées puisque selon nos confrères d’Engadget celles-ci peuvent inclure le genre, les croyances religieuses, les goûts personnels et même l’historique de recherche. En outre, l’agence espagnole de protection des données (AEPD) à l’origine de la plainte, précise également que Facebook pratique le même genre d’espionnage auprès de ses utilisateurs – notamment en ce qui concerne l’historique de recherche. Et d’ajouter que ces données sont conservées plus de 17 mois après la fermeture d’un compte Facebook.

Pour justifier ce genre de pratiques, Facebook peut compter sur une politique en matière de vie privée qui reprend des termes parfois génériques et flous. Alors évidemment cette amende n’est pas à proprement parler un coup dur pour le réseau social. Mais elle montre que des États peuvent – et doivent – s’élever contre le réseau social lorsque celui-ci franchit la ligne rouge. Evidemment pour que Facebook puisse rester ouvert en Espagne, le réseau va devoir ajuster ses pratiques.

Reste à savoir si ces changements seront restreints à la péninsule ibérique ou profiteront aussi au plus grand nombre.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Facebook : les messages privés de 81 000 comptes en vente sur Internet

Les messages privés de 81 000 utilisateurs Facebook sont en vente sur Internet, révèle une enquête. D’après le réseau social, des pirates seraient parvenus à collecter les messages privés en utilisant des extensions pour navigateur.  D’après une enquête de nos confrères de la…