Facebook : de faux boutons « Je n’aime pas » pour vous infecter de malwares

 

Souvenez-vous, la semaine dernière nous vous annoncions le projet de Mark Zuckerberg envisageant de joindre à son emblématique bouton « J’aime » son opposé négatif, le « Je n’aime pas ». Si cela a permis de donner un bon coup de publicité à la société, cette annonce a également fait germer de nouvelles idées aux personnes les plus mal intentionnées sévissant sur Internet.

Facebook bouton je n'aime pas

En soit, l’ajout de ce bouton est logique, certaines mauvaises nouvelles publiées ne méritant pas d’être saluée d’un « J’aime ». Moyen d’exprimer sa désapprobation ou sa compassion, des pirates ont décidé de surfer sur cette actualité afin d’abuser de la crédulité de certains internautes en promettant un accès en avant-première à la nouvelle fonctionnalité du réseau social, au États-Unis tout du moins.

Annonçant « Soyez le premier à arborer sur votre profil le bouton Je n’aime pas », l’arnaque la plus répandue clame fonctionner uniquement sur invitation, celle-ci n’étant possible qu’en cliquant sur l’annonce. Au bout de quelques clics provoqués pressés par le fait que « cette opportunité est limitée dans le temps », la victime se débouche sur un site malveillant. La base du phishing.

Le but ultime visé ici par les hackers est de parvenir à amener ces victimes à partager le lien sur lequel ils ont cliqué sur leurs murs. Une fois le partage réalisé, une enquête vous est présentée sous la forme d’un formulaire demandant des informations personnelles y compris vos coordonnées bancaires. Il se pourrait que l’arnaque aille encore plus loin en installant directement sur votre ordinateur un programme corrompu. Si Facebook sait qui vous êtes grâce à vos « J’aime », les hackers le sauront aussi si « vous n’aimez pas ».

Mark Zuckerberg l’a déclaré officiellement, Facebook est « sur le point » de lancer son bouton « Je n’aime pas », mais ce n’est pas encore le cas. Pour se prémunir contre cette attaque, il n’existe pas trente-six solutions, retenez-vous de cliquer sur les annonces suspicieuses promettant monts et merveilles, attendez que Facebook déploie officiellement le bouton. Le mieux, c’est de ne pas y penser ; un jour très proche, vous vous réveillerez, vous connecterez et remarquerez le pouce pointant vers le bas.

via



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
top 200 pires mots passe 2020
Voici le top 200 des pires mots de passe de 2020

Le top 200 des pires mots de passe de l’année 2020 est désormais disponible. Comme tous les ans, l’indémodable 123456 arrive en tête du classement. Parmi les thématiques favorites des internautes, on trouve le divertissement, les grossièretés, les prénoms ou les suites de chiffres….

tesla powerwall faille
Tesla : une importante faille de sécurité menace les batteries Powerwall

Des chercheurs en sécurité informatique ont détecté une faille de sécurité importante dans le Tesla Backup Gateway, le système qui gère les connexions au réseau des Powerwall, les batteries de stockage d’énergie domestiques du constructeur. En 2015, Tesla a lancé…

carte sim arnaque
Elle se fait pirater sa carte SIM et perd 17 000 €

Un pirate a réussi à pirater la carte SIM d’une utilisatrice à de multiples reprises, interceptant à sa place les SMS de double authentification. Malgré de nombreuses tentatives pour stopper le processus, le hacker a réussi à voler 17 000…