Facebook condamné à 150 000 euros d’amende pour son exploitation des données des utilisateurs

 

Facebook a été condamné aujourd’hui par la CNIL à payer une amende de 150 000 euros. Plus symbolique qu’autre chose, la sanction a été décidée suite à une exploitation des données des utilisateurs qui fait l’objet de plusieurs manquements à la loi Informatique et Libertés.

facebook amende données

La Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL) vient d’annoncer qu’elle avait condamné Facebook pour « de nombreux manquements à la loi Informatique et Libertés ». La CNIL a expliqué :

Il a notamment été constaté que Facebook procédait à la combinaison massive des données personnelles des internautes à des fins de ciblage publicitaire. Il a aussi été constaté que Facebook traçait à leur insu les internautes, avec ou sans compte, sur des sites tiers via un cookie.

Facebook condamné à payer 150 000 euros, l’amende maximale

Si vous nous lisez, vous vous souvenez peut-être de cette affaire. Il y a un an, la CNIL demandait à Facebook de se conformer à la loi française concernant l’exploitation des données personnelles des utilisateurs. La CNIL reproche à Facebook de collecter massivement les données des utilisateurs à des fins publicitaires.

Mais d’après l’institution, il n’est pas clairement expliqué aux utilisateurs que Facebook peut aller aussi loin de la combinaison des données. Elle indique ainsi que les membres de Facebook « ne consentent pas à la combinaison massive de leurs données et ne peuvent s’y opposer, que ce soit lors de la création de leur compte ou a posteriori ».

Par ailleurs, la CNIL a sévèrement critiqué les pratiques du réseau social concernant les petite modules présents sur les sites web. Par le biais de ces modules, Facebook récupère les données des internautes grâce aux cookies, même de ceux qui ne sont pas inscrits sur le réseau social. La CNIL qualifie cette pratique de « déloyale ».

Si Facebook se défend en expliquant que les internautes peuvent paramétrer leurs navigateurs, la CNIL estime de son côté que Facebook ne permet pas de « s’opposer valablement » aux cookies déposés sur leurs machines. Enfin, la CNIL point du doigt le fait que Facebook n’apporte aucune explication sur la conservation de l’intégralité des adresses IP des internautes tout au long de leur vie.

Ainsi, la CNIL a condamné Facebook à l’amende maximale soit 150 000 euros. Bien évidemment, la sanction est plutôt risible lorsque l’on sait les milliards que nous rapportons à Facebook grâce à la publicité. Ces 150 000 euros Facebook les gagne en 7 minutes à peine.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
facebook censure gorafi
Facebook censure Le Gorafi pour violence et provocation

Facebook vient de censurer une publication humoristique du Gorafi. Dans un post, le journal satirique prêtait à Jean Castex des propos plutôt virulents sur les personnes qui portent le masque sanitaire sous le nez. Les algorithmes de modération de Facebook…

Facebook Dating
Facebook Dating : l’application de rencontre est disponible en France

Facebook Dating arrive dans l’Hexagone, c’est officiel. Les Français, accompagnés de leurs voisins européens, peuvent dès aujourd’hui se créer un profil sur l’application du réseau social. Déjà testé à travers le monde, le service directement intégré à l’application Facebook, a…

facebook interdit anti vaccin
Facebook interdit désormais les publications anti-vaccins

Facebook va finalement interdire toutes les publications qui dissuadent les internautes de se faire vacciner. Bien décidé à lutter contre la prolifération de fake news, le réseau social s’est engagé à serrer la vis. Dans un second temps, Facebook va…

facebook refuse moderer trump
Facebook interdit désormais les messages qui remettent en cause la Shoah

Facebook va finalement interdire les contenus négationnistes dans le monde entier. Jusqu’ici, le réseau social de Mark Zuckerberg se contentait d’appliquer la législation en vigueur pays par pays. Les publications niant l’Holocauste étaient ainsi bannies en France et en Allemagne mais…

facebook censure photo oignons trop sexy
Facebook censure une photo d’oignons, ils seraient « trop sexy »

Facebook vient de censurer une photo montrant des oignons. D’après l’algorithme du réseau social, le cliché est « trop sexualisé » pour être publié sur la plateforme. Une nouvelle fois, l’algorithme de Facebook a fait de l’excès de zèle.  Ce 3 octobre 2020, Jackson…