Facebook : le bouton « je n’aime pas » n’est pas prêt d’arriver, découvrez pourquoi !

Maj. le 29 octobre 2018 à 13 h 23 min

Le créateur du fameux bouton « j’aime » de Facebook, Bret Taylor explique pourquoi selon lui il n’y aura jamais son pendant « je n’aime pas » sur le super réseau social de Mark Zuckerberg. Et ceci, même si de très nombreux utilisateurs en font la demande au quotidien. Alors quelles peuvent bien être les raisons qui s’opposent à la création d’un tel bouton qui permettrait plus de nuances sur le gigantesque réseau ?

L’inventeur du bouton « j’aime » sur Facebook a beau avoir quitté la structure en 2012 pour travailler sur la suite de productivité Quip à destination des tablettes et des smartphones, il n’en reste pas moins très volubiles quant on lui parle de Facebook. Selon lui, le bouton « je n’aime pas » aurait déjà fait l’objet de nombreuses discussions, ce qui ne surprendra personne. Mais la principale raison de sa non intégration tiendrait simplement dans la négativité du concept.

Facebook je n'aime pas les raisons

Un « je n’aime pas » serait probablement légitime dans la plupart des cas mais pour un petit pourcentage de situation, il pourrait servir à renforcer le harcèlement moral, voire à dénigrer franchement certaines informations ou certains utilisateurs. En ce sens, Facebook refuserait de s’engager dans ce terrain là. Les conséquences seraient finalement plus fâcheuses que bénéfique pour le super réseau social qui préférerait ainsi s’épargner de nouveaux soucis.

A l’origine, « j’aime » n’a pas forcément été conçu pour être compris au sens littéral, ce serait plus une forme d’adhésion, l’équivalent d’un « cool » ou d’un « whaouh ». Ce qui explique sans doute l’immense popularité du « like » qui est même entré dans le langage courant des adolescents. Espérons d’ailleurs que ces derniers ne désertent pas tous Facebook faute de « je n’aime pas ».

Tech Radar évoque aussi une autre situation spécifique, celle des publicités. Un bouton « je n’aime pas » ne serait pas aussi utile que son homologue positif en terme de publicité ciblée. De plus, il est déjà possible de cacher certaines publicités en répondant à un court questionnaire suite à ladite demande. Du point de vue des publicitaires, donner cet autre pouvoir ne serait tout simplement pas intéressant. Ces propos risquent fort de vous faire réagir et nous attendons avec impatience vos avis sur la question !

Via

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Facebook cache un code secret dans vos photos pour vous espionner

Facebook intègre aux photos publiées sur le réseau social un code secret, révèle un chercheur en cybersécurité australien. D’après l’expert, ces lignes de code permettent au géant californien de pister les images une fois qu’elles sont partagées en dehors de…

Facebook est prêt à payer pour pouvoir vous espionner

Facebook veut encore et toujours nos données personnelles. Mais cette fois, le réseau social est prêt à récompenser les utilisateurs qui acceptent de lui fournir plutôt que de les espionner sans leur consentement. Avec Study, la firme de Mark Zuckerberg…

Facebook : pourquoi de nombreux groupes sont devenus secrets ?

De nombreux groupes Facebook sont soudainement devenus secrets au cours des dernières 24 heures. Une rumeur en vogue sur le réseau social assure en effet qu’une page indonésienne signale en masse les groupes dédiés au partage de blagues, de memes…

Facebook : le cofondateur veut démanteler le réseau social

Chris Hughes, l’un des cofondateurs de Facebook, appelle à démanteler le réseau social. Dans une tribune publiée dans le New York Times, il estime que le pouvoir détenu par Mark Zuckerberg, qui détient 60% des parts du groupe, est devenu…

Mark Zuckerberg viré de Facebook ?

Mark Zuckerberg pourrait bien vivre ses derniers instants à la tête de Facebook. Un vote aura lieu le 30 mai 2019 pour lui retirer ou le conforter dans ses fonctions au sein de l’entreprise. Mais après tous les scandales, son…