Un étudiant sur quatre ne pourrait pas vivre sans son smartphone

Maj. le 1 juin 2015 à 19 h 49 min

Alors que certains sont accros à l’alcool ou au tabac, d’autres sont accros à leur smartphone. Un fait de société qui n’a rien de surprenant en soi puisqu’on le savait déjà, toutefois, comme nous le révèlent aujourd’hui les résultats d’une étude américaine relayée par le Figaro et réalisée sur un groupe d’étudiants, 26% d’entre eux déclarent ne pas pouvoir vivre sans leur smartphone, alors que seulement 20% ne pourraient pas vivre sans sexe. Un contraste qui reste tout de même assez surprenant.

Quand on sait que les deux tiers des étudiants interrogés possèdent au moins trois appareils connectés qui sont la plupart du temps un smartphone, une tablette ou un ordinateur, on comprend alors à quel point ces technologies ont le vent en poupe chez les jeunes mais de là à les préférer aux plaisir simples de la vie, qui l’aurait cru ?

smartphone parfait modele ideal lecteurs

Pourtant ce n’est pas la première fois qu’une étude de ce type fait état d’un tel engouement pour les technologies connectées chez les jeunes puisqu’en 2012, l’Université de Chicago nous révélait que Facebook et Twitter se plaçaient en haut de la liste des addictions devant l’alcool et le tabac chez les 18 25 ans. Une addiction qui présente au moins le mérite d’être moins dangereuse pour la santé que certains substances. Et puis quand on sait que certains parents préfèrent leur smartphone à leur enfant et qu’un utilisateur sur deux ne peut s’empêcher de dormir avec son smartphone, doit-on vraiment être surpris ?

Comme le souligne l’étude, un autre facteur est sans doute responsable du succès des smartphones, tablettes et ordinateurs auprès des étudiants puisqu’on apprend également que 44% d’entre eux utilisent leur PC ou leur tablette pour prendre des notes pendant les cours. Partant de ce constat, on comprend alors que l’utilisation de ces appareils ne se limite pas seulement aux loisirs puisque ceux-ci deviennent de véritables outils de travail, mais est-ce vraiment une bonne idée ?

Et bien oui et non puisque si l’utilisation d’un appareil connecté pendant les cours permet, en effet, de jongler avec les informations et d’assimiler ainsi plus de données, il apparaît également que la prise de notes manuscrites serait plus efficace, en termes de mémorisation.

Via

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Le CSA lance sa campagne « Pas d’écran avant 3 ans »

Le CSA lance ce 19 octobre 2018 sa campagne de prévention « Pas d’écran avant 3 ans » pour sensibiliser les parents sur les dangers des smartphones, tablettes et TV pour les tout petits. Jusqu’au 21 octobre, spots et reportages sont diffusés à…