Les droits de douane seront abolis sur 201 produits high-tech dès juillet 2016

 

Les droits de douane peuvent être un rempart dans l'acquisition d'un produit, vous le savez mieux que quiconque, certains mobiles étant exclusifs à quelques marchés. C'est justement pour détruire ce frein à la consommation que l'Organisation Mondiale du Commerce, souhaite abolir ces taxes.

Droits de douane
© Christophe Morin / IP3.

Et cela prendra effet dès juillet 2016. La disparition de ces frais supplémentaires se fera par paliers espacés sur plusieurs années et concernera uniquement les produits high-tech, une aubaine pour vous lecteurs. Pourquoi soudainement revenir sur une réglementation instaurée depuis des années ? C'est tout simple.

Lors d'un rassemblement organisé à Nairobi, capite du Kenya, l'Organisation Mondiale du Commerce et toutes ses délégations ont trouvé un accord afin de relancer d'une part le pouvoir d'achat en abaissant le prix des produits high-tech répartis en 201 catégories : tablettes, smartphones, ordinateurs, jeux vidéo etc.. En effet, les taxes sur ce genre de produits peuvent parfois représenter jusqu'à 35 % du prix de vente, un point négatif dissuadant souvent de procéder à de telles transactions.

Et c'est bien cela qui chagrinait l'OMC : ces frais de douanes représentent ni plus ni moins qu'un obstacle au libre-échange. Afin de mettre fin à de telles pratiques, un accord a été signé jeudi indiquant qu'au cours des sept prochaines années seraient abolis les frais de douane au sein des 53 pays signataires et membres de l'Organisation.

À partir de juillet 2016, 130 des 201 catégories de produits high-tech bénéficieront de cet allègement de taxes. Il faudra ensuite attendre 2019 pour atteindre le second palier. Là, environ 95 % des produits devront être concernés par le retrait de la taxe. Enfin, en 2024, l'intégralité des 201 catégories de produits pourront se targuer de ne plus être sujettes aux droits de douane.

D'un point de vue global, l'enjeu est particulièrement important car hormis le fait qu'à l'échelle des particuliers, l'acquisition de produits sera plus intéressante, cela améliorera le développement d'équipements professionnels, comme dans le corps médical par exemple (imagerie, traitements,…). En tout, ces produits haute technologie représentent 10 % des échanges internationaux dans le domaine des technologies d'information et de la communication.

Ce domaine pèse, selon le directeur de l'OMC, près de 1300 milliards de dollars par an soit plus que le secteur de l'automobile par exemple. La levée de ces droits douaniers estimés à 50 milliards de dollars par an devraient générer pas loin de 190 milliards de dollars et amener à l'embauche de 60000 personnes, rien qu'aux États-Unis.

via



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
mastercard carte bleue biometrique
Samsung et Mastercard travaillent sur une carte bleue avec capteur d’empreintes

Samsung et Mastercard travaillent actuellement sur une carte bleue équipée d’un lecteur d’empreintes digitales. Avec ce système, les deux entreprises veulent ajouter une couche de sécurité supplémentaire et limiter davantage les contacts physiques avec les terminaux de paiement.  Durant cette…

apple pay
Apple Pay, Google Pay : le paiement sans contact a explosé en 2020

Les paiements sans contact via un smartphone ont explosé en 2020, dépassant même les paiements en espèce. C’est en tout cas ce qu’avance la dernière du cabinet FIS. La pandémie a évidemment favorisé la démocratisation de ce moyen de paiement…

apple silicon m1
Les Macs M1 sont capables de miner de l’Ethereum

Il est possible de miner de l’Ethereum avec un processeur Apple M1. L’ingénieur Yifan Gu est en effet parvenu à utiliser Ethminer, un programme normalement destiné aux PC Windows et Linux, sur la puce de la firme de Cupertino. Toutefois, avec…

bitcoin penurie cartes nvidia
Le Bitcoin provoque une pénurie de cartes graphiques Nvidia et AMD

La pénurie des dernières GeForce RTX 3000 n’est pas prête de s’arrêter. En plus des difficultés pour s’approvisionner en composants, Nvidia doit en plus composer avec les cryptomineurs, qui achètent des stocks entiers de cartes graphiques pour miner le Bitcoin…