Courverture 4G : L’ARCEP met en demeure SFR et Bouygues pour les zones peu denses

 

L’ARCEP vient de mettre en ligne l‘observatoire trimestriel des déploiements mobiles en zones peu denses, l’autorité évoque également le programme des zones blanches et des centres-bourgs. Bouygues Telecom et SFR sont mis en demeure par l’ARCEP, à cause de leur retard de déploiement au niveau de la couverture 4G dans les zones peu denses.

Arcep-sfr-bouygues

L’attribution de la fréquence 800 MHz, soumet aux opérateurs des obligations de couverture avec cette bande de fréquence pour le réseau 4G. C’est ainsi qu’Orange, SFR et Bouygues ont l’obligation de couvrir 40% des zones peu denses du territoire (qui représente 63 %, et 18% de la population) avec la bande 800 MHz sur leur réseau 4G avant le 17 janvier 2017.

Free Mobile n’ayant pas accès à cette bande, elle n’est pas concernée. Le quatrième opérateur doit néanmoins couvrir 50 % de cette zone d’ici le 17 janvier 2022, comme ses concurrents. L’ARCEP fait le point sur ces objectifs.

arcep-observatoire-trimestriel

Au 1er janvier de cette année, Orange couvrait ainsi 33 % de la zone peu dense contre 12 % pour Bouygues Telecom et 8 % pour SFR. En juillet 2015, ces chiffres étaient de 25 % pour Orange, 2 pour Bouygues et 0 % pour SFR.

L’autorité met donc en demeure Bouygues Telecom et SFR afin qu’ils respectent leurs obligations de couverture, ils ont désormais moins d’un an pour rattraper leur retard. Ils ont donc peu de temps pour se mettre en conformité. Le bilan de décembre 2015 concernant la 4G confirmait déjà la déception SFR.

Quant aux centres-bourgs, qui sont au nombre de 3800, ils devront être couverts à 100 % pour la 2G d’ici le 31 décembre 2016 et d’ici le 30 juin 2017 pour la 3G. Pour ceux assistés de fonds publics, ces délais sont ramenés à 6 mois dès qu’un pylône sera à disposition.

programmes-zones-blanches

Pour les couvrir, le partage des infrastructures est autorisé, le contrat de partage ayant été validé par le gendarme des télécoms le 2 février dernier. Le contrat devrait prévoir une mutualisation des antennes, mais pas des fréquences qui seront propres à chaque opérateur.

Un observatoire sera réalisé par l’ARCEP à chaque trimestre. Le prochain est donc prévu pour mai 2016. D’ici, le rachat de Bouygues Telecom par Orange sera peut-être acté, et le réseau décortiqué par sa probable revente à SFR et Free Mobile. De quoi aider les opérateurs à remplir leurs obligations.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
Capture
5G Free : voici la carte de couverture réseau dans votre région

La 5G se déploie lentement mais sûrement à travers toute la France. L’opérateur a lancé une carte interactive afin de constater l’avancée du réseau. Une fonctionnalité bien utile, repérée par nos confrères d’Univers Freebox. On constate ainsi que c’est la…

free mobile
5G : Free accusé de “pratiques déloyales” dans ses publicités

La 5G Free ne pourrait pas vraiment multiplier les débits au vu des fréquences dont dispose l’opérateur. Ce qui ne l’empêche pas de présenter ainsi les mérites de son nouveau réseau. Une association de consommateurs porte plainte pour “pratiques commerciales…

bouygues télécom esim
Bouygues offre 50€ aux clients qui arrivent avant 11h pendant le couvre-feu

Bouygues Télécom s’adapte au couvre-feu décrété par le gouvernement. Pour convaincre ses clients de se rendre en boutique dans la matinée, l’opérateur a décidé d’offrir 50€ à l’achat d’un smartphone subventionné. Pour en profiter, il est impératif d’arriver dans l’enceinte…

orange stephane richard
5G : Orange affirme que la France a un an et demi de retard

Orange estime que la France a accumulé un an et demi de retard sur le déploiement de la 5G. L’opérateur historique regrette que des élus cherchent à freiner le déploiement du réseau en agitant des préoccupations écologiques et sanitaires sans…