La Commission Européenne souhaiterait-elle la fin des SMS Illimités en France ?

Voilà une information qui est pour le moins surprenante. Alors que l’ARCEP, qui a un rôle de régulateur sur le marché de la téléphonie mobile, envisage de poursuivre la régulation du prix des SMS en France, la Commission Européenne s’y oppose fermement et demande des explications à l’organisme français.

La régulation du prix des SMS c’est quoi ? Pour faire simple, cela vise à réduire le coût d’un SMS pour les opérateurs qui les facturent en prix de gros entre eux. Aujourd’hui l’ARCEP est parvenue à diviser par 3 ce coût pour atteindre 1 centime/SMS et souhaite maintenir ce tarif jusqu’en 2017. Le problème c’est que la Commission Européenne ne voit pas ça d’un bon oeil et estime que c’est une pratique anti-concurrentielle.

Maintenir des terminaisons SMS à des niveaux que l’on n’observe pas sur des marchés concurrentiels empêche des services de messagerie alternatifs de se développer, entravant ainsi la concurrence à moyen et long terme. Cela pourrait réduire en fin de compte les bénéfices pour le consommateur en termes de choix, de qualité et de prix – Commission européenne –

arcep sms messagerie alternative

Bruxelles pense que maintenir des tarifs aussi bas empêche le développement d’autres solutions comme What’s App par exemple et que c’est une entrave à la concurrence. L’ARCEP au contraire estime que maintenir le prix des SMS à ce niveau est favorable pour le consommateur qui peut librement choisir entre les SMS illimités et les solutions alternatives comme Wire, What’s App ou Facebook Messenger, entre autres.

Car en France le SMS est largement plébiscité par les utilisateurs puisque qu’il est universel et interopérable. De plus, la moitié seulement des consommateurs est équipée en smartphone, ce qui signifie que l’autre moitié n’a pas accès aux autres services de messagerie.

Et même chez les utilisateurs de smartphones, seulement 20% préfèrent les services alternatifs aux SMS. Il n’en fallait pas moins pour éveiller les réactions des opérateurs qui ont du mal à comprendre les arguments mis en avant par la Commission Européenne.

Selon eux, Bruxelles favoriserait les messageries alternatives en s’en prenant à la régulation des SMS et pourrait donc avoir un effet négatif sur le consommateur. Actuellement, l’utilisateur a le choix de passer par le SMS ou par les services alternatifs, c’est lui qui décide. Si la Commission met fin à la régulation du prix des SMS le risque est de voir disparaître les offres de SMS illimités, ce qui serait pour le coup réellement néfaste pour le consommateur.

En remettant en question cette régulation, la Commission pourrait bien donner l’avantage aux messageries dites over-the-top, c’est-à-dire qu’elles ne passent pas par le réseau des opérateurs. Toujours est-il que la Commission a demandé à l’ARCEP de fournir des arguments, et elle rendra sa décision dans deux mois. Et vous, vous êtes plutôt SMS ou services de messagerie alternative ?

Via

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Microsoft : Paul Allen, cofondateur de l’entreprise, est décédé

Paul Allen, le célèbre cofondateur de Microsoft, est décédé le lundi 15 octobre 2018 des suites d’un cancer. Milliardaire, philanthrope et passionné de sport, l’homme de 65 ans avait déjà survécu deux fois au cancer. L’annonce de sa disparition a…