Comment OnePlus a optimisé le Snapdragon 810 dans son OnePlus 2

Maj. le 5 mars 2018 à 11 h 25 min

Le OnePlus 2 fait partie des nombreux smartphones de 2015 équipés d’un processeur Snapdragon 810. Un Soc très performant sur le papier grâce à ses huits cœurs 64 Bit mais qui présente également une fâcheuse tendance à surchauffer susceptible d’affecter ses performances. Lors de la présentation du téléphone, la société nous avait déjà expliqué comment elle était parvenue à dompter le Soc. Aujourd’hui, elle nous donne de plus amples détails sur les technologies employées.

OnePlus 2 snapdragon 810
Le OnePlus 2.

Comme l’avaient démontré les premiers tests, c’est sur le OnePlus 2 que le Snapdragon 810 chauffe le moins. Comme on avait pu l’apprendre à l’époque, la société a développé une technologie permettant d’éviter que deux cœurs situés côte à côte ne tournent simultanément. D’après elle, les secrets de l’optimisation du Soc reposent sur la compréhension de ses limitations techniques. Le seul moyen d’atteindre l’équilibre parfait entre performances et fiabilité. Pour cela, la société utilise plusieurs technologies brevetées.

Snapdragon 810 OnePlus 2

H Cube

Concrêtement, H Cube signifie Heat Consideration Core Control (en français, examen de contrôle de la chaleur de base) et repose sur trois axes :

  • Activer dynamiquement les cœurs en fonction de la charge de travail tout en tenant compte de leur emplacement de façon à équilibrer les charges et conserver une dissipation thermique optimale
  • Faire circuler les charges entre les différents noyaux pour éviter la surchauffe
  • Implémentation d’une « chambre froide » qui fait circuler la chaleur vers la zone la plus froide

Thermal-Aware Scheduler

Cette technologie a pour but d’éliminer les défauts inhérents à l’équilibrage de charge, tendance qu’on retrouve dans de nombreux Soc. Les « petits » noyaux restent les moins utilisés et la charge est redirigée vers les « grands » noyaux, ce qui entraîne une surchauffe et un ralentissement des applications. Le but ici est donc de rééquilibrer la charge entre les cœurs A53 et A57 pour éviter les surchauffes et améliorer la consommation énergétique.

Slow Motion Scheduling Group

Le Slow Motion Scheduling Group permet de mettre en hibernation les applications tournant en arrière plan lorsqu’elles ne sont pas utilisées. Une manœuvre qui permet d’alléger la charge du processeur mais également d’économiser la batterie.

Trois technologies qui semblent assez convaincantes sur le papier. Reste maintenant à définir si elles tiennent vraiment leurs promesses dans la réalité.

Via

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
OnePlus 6T : où l’acheter au meilleur prix

Le OnePlus 6T, digne successeur du OnePlus 6 et officialisé le lundi 29 octobre 2018 est d’ores et déjà disponible directement depuis le site officiel de la marque, sur Amazon, Darty / Fnac. Nul doute qu’il le sera également auprès…