Chiffrement : la réponse cinglante d’Apple au FBI

Maj. le 15 mars 2018 à 10 h 54 min

Alors que le FBI a tenté hier de décrédibiliser Apple devant le tribunal, Bruce Sewell, le vice-président en charge des questions juridiques de la firme a répondu au travers d’une conférence de presse. Et il ne mâche pas ses mots.

chiffrement-apple-fbi-soutien-tribunal

Dans l’affaire de San Bernardino, même si Apple compte sur de nombreux soutiens, le FBI n’a pas été tendre avec Apple devant le tribunal en disant notamment que la firme souhaitait « désespérément que ce ne soit pas l’affaire d’un unique iPhone ».

Bruce Sewell donc, pointe du doigt le ton employé par l’avocate du FBI et parle « d’acte d’accusation » et qu’à la lecture de la réponse du Departement of Justice (DoJ) il était « difficile de conclure » qu’il n’y avait « pas de démons ici » comme l’a affirmé James Comey, patron du FBI.

Sewell ajoute qu’il n’a jamais observé en 30 ans de carrière un tel document juridique avec de telles « fausses accusations et insinuations ». Il continue :

Pour la première fois, nous avons ici une allégation selon laquelle Apple aurait délibérément fait des changements pour bloquer les demandes des forces de l’ordre d’accéder [à un iPhone]

En ce qui concerne l’argument employé par le DoJ selon lequel Apple serait plus clément avec la Chine, il répond que la firme n’a pas de « relation différente et sinistre » avec ce pays. L’argumentaire du FBI prouve leur « niveau de désespoir » selon lui.

Il rajoute et demande d’imaginer si Apple demandait « à une cour de justice si le FBI pouvait être digne de confiance « parce qu’il se pose une vraie question sur la possibilité que J. Edgar Hoover ait ordonné l’assassinat de Kennedy… Consultez ThéorieDeLaConspiration.com comme preuve ».

Sewell indique que la sécurité est présente « pour protéger les utilisateurs des hackers et des criminels » et que le FBI « devrait [les] soutenir ». Il juge ce débat « humiliant ».

Apple exige le respect et le désaccord avec le DoJ ne fait pas d’elle une firme « anti-américaine ». Il termine en concluant que « rien n’est plus éloigné de la vérité ». Rappelons que pour Snowden le FBI n’a pas besoin d’Apple dans cette affaire.

Via



Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
L’iPhone 9 s’appelle en fait iPhone SE : lancement ce 3 avril 2020 ?

L’iPhone 9 s’appelle finalement iPhone SE. L’Apple Store en ligne américain a apparement dévoilé par erreur la véritable appellation de ce nouvel iPhone abordable juste avant son lancement. D’après les dernières fuites, Apple dévoilerait le smartphone ce vendredi 3 avril 2020 sur…

iPhone 9 : date de lancement reportée au 15 avril 2020

L’iPhone 9 ne devrait plus tarder à débarquer sur le marché. D’après les informations obtenues par Jon Prosser, le journaliste derrière la chaîne YouTube Front Page Tech, Apple aurait décidé de reporter le lancement de son nouvel iPhone au mercredi…

iPhone 9 : son lancement serait imminent

L’enseigne américaine Best Buy trahit le lancement imminent de l’iPhone 9. Le site a reçu des coques du smartphone avec pour consigne de ne pas les mettre en ligne avant le 5 avril, ce qui laisse penser que le nouvel…

Le WiFi 6 débarque sur iPad Pro avant les MacBook

Le nouvel iPad Pro 2020 est compatible avec le WiFi 6 aussi bien dans sa version de 11 que 12,9 pouces. Le MacBook Air 2020 aurait pu être le premier MacBook à proposer la nouvelle norme WiFi. Apple en a…

iPad Pro 2020 : Apple dévoile 4 nouvelles tablettes par erreur

Les iPad Pro 2020 sont brièvement apparus sur le site chinois d’Apple. Le constructeur a visiblement mis en ligne par mégarde le support technique de 4 nouvelles tablettes. La fuite dévoile même la taille d’écran de cette nouvelle génération d’iPad haut de gamme. …