Chiffrement des données : Google rejoint Apple dans sa lutte contre le FBI

 

Vous le savez, Tim Cook n’a pas mâché ses mots hier en réponse à la demande du FBI de créer un backdoor pour permettre à l’agence d’accéder aux données sur l’iPhone d’un présumé terroriste. La firme expliquant entre autres que cela ne serait pas à usage unique comme prétend le FBI. Aujourd’hui, le PDG de Google le rejoint dans sa lutte.

  • Lire également : Les terroristes préfèrent l'iPhone à Android selon un procureur américain
google-pichai-chiffrement-backdoor

En effet, un des plus grands concurrents d’Apple, Google, via son PDG Sundar Pichai, a posté une série de tweets concernant la lettre de Cook et il est d’accord avec lui. Il indique notamment que « forcer les entreprises à accepter le hacking pourrait compromettre la vie privée des utilisateurs ».

Il rajoute également que Google respecte les difficultés des forces de l’ordre mais il croit que « donner l’accès aux données à la police avec des mandats légaux » n’est pas la même chose que de « demander aux entreprises de permettre le hack des terminaux et des données de leurs consommateurs »

Pichai considère les produits Google comme étant sécurisés et dit qu’ils « conservent vos informations en sécurité ». Il attend une discussion « constructive et ouverte » à propos des problèmes que la demande du FBI a soulevé. Le fondateur de WhatsApp Jan Koum a publié un communiqué en soutien d’Apple également, et il ne sera sûrement pas le seul.

La lutte contre le chiffrement n'est néanmoins pas nouvelle pour le gouvernement américain. Les déclarations se sont multipliées, même les plus sordides. En effet, il y a quelques temps, la justice américaine déclarait que le chiffrement allait mener à la mort d'enfants.

L’opinion publique prend position en faveur de la protection de leurs données surtout depuis qu’Edward Snowden avait fait des révélations sur les écoutes du gouvernement américain, et Apple aura probablement son soutien cette fois-ci.

Il n'y a néanmoins pas qu'aux Etats-Unis qu'on rencontre ce problème. Récemment, le procureur de Paris luttait également contre Apple et Google sur ce chiffrement. Ce problème est donc bien mondial et Apple et Google l'ont bien compris.

Vous l’aurez compris, les deux géants américains sont main dans la main dans la lutte contre le FBI sur cette affaire de l'attentat de San Bernardino. Ils estiment que nous ne pouvons pas toujours tout céder aux autorités, espérons tout de même pour notre vie privée que ce bras de fer penche de leur côté.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
kaspersky smartphone
Kaspersky va lancer un smartphone “impossible à pirater”

Kaspersky Lab est en train de développer un smartphone présenté comme “impossible à pirater”, selon le PDG de la firme Eugène Kaspersky. La firme semble désormais mettre toute son énergie dans de nouvelles initiatives autour de la vie privée et…

top 200 pires mots passe 2020
Voici le top 200 des pires mots de passe de 2020

Le top 200 des pires mots de passe de l’année 2020 est désormais disponible. Comme tous les ans, l’indémodable 123456 arrive en tête du classement. Parmi les thématiques favorites des internautes, on trouve le divertissement, les grossièretés, les prénoms ou les suites de chiffres….

tesla powerwall faille
Tesla : une importante faille de sécurité menace les batteries Powerwall

Des chercheurs en sécurité informatique ont détecté une faille de sécurité importante dans le Tesla Backup Gateway, le système qui gère les connexions au réseau des Powerwall, les batteries de stockage d’énergie domestiques du constructeur. En 2015, Tesla a lancé…

carte sim arnaque
Elle se fait pirater sa carte SIM et perd 17 000 €

Un pirate a réussi à pirater la carte SIM d’une utilisatrice à de multiples reprises, interceptant à sa place les SMS de double authentification. Malgré de nombreuses tentatives pour stopper le processus, le hacker a réussi à voler 17 000…